Polanski : "Peut-être, une erreur de jeunesse"

  • A
  • A
Polanski : "Peut-être, une erreur de jeunesse"
Partagez sur :

Bernard-Henri Lévy a apporté son soutien, lundi sur Europe 1, au réalisateur arrêté samedi soir.

"Le scandale, c’est d’arrêter un homme plus de trente ans après les faits, le scandale c’est que Roman Polanski s’est rendu 25 fois en Suisse ces dernières années et qu’il ne s’est rien passé. Le scandale s’est qu’il va dans un festival pour recevoir un prix pour l’ensemble de sa carrière, et qu’au terme d’un traquenard policier concocté par le procureur de Los Angeles et les autorités suisses, on l’arrête à sa descente d’avion", s'est indigné Bernard-Henri Lévy, lundi sur Europe 1, prenant la défense du franco-polonais Roman Polanski, arrêté samedi soir à Zurich.

Le réalisateur a été rattrapé par une procédure ouverte en 1977 aux Etats-Unis pour des "relations sexuelles illégales" avec une adolescente de 13 ans.













"Le scandale est dans le fait que cet homme de 76 ans qui a vu se construire le ghetto de Cracovie, qui a souffert de la violence et de la terreur stalinienne, qui a traversé les pires horreurs du siècle(…) se retrouve à dormir en prison", a dénoncé BHL avant de regretter : "La Suisse abrite des criminels autrement plus sérieux que Roman Polanski et vient maintenant arrêter Roman Polanski qui a commis, peut-être, cette erreur de jeunesse, il y a 30 ans. Que la Suisse se souvienne plutôt de son beau passé. La Suisse a été un pays d’asile, a été un pays refuge".

"Les hommes changent, 30 ans c’est une vie. (…) 30 ans après, un homme a changé", a conclu Bernard-Henri Lévy.

> Une arrestation planifiée depuis une semaine

> "Y'a pas de viol", dit Costa-Gavras