Plus de Français boivent du vin, mais plus rarement

  • A
  • A
Plus de Français boivent du vin, mais plus rarement
Partagez sur :

Ils sont 67% à se déclarer consommateurs réguliers ou occasionnels. Ils n'étaient "que" 62% en 2010.

"Mieux vaut boire trop de bon vin qu’un petit peu de mauvais". Georges Courteline avait le sens de la formule. Et les Français ne le contrediront certainement pas. Selon une étude publiée mardi par FranceAgriMer, la proportion de gens déclarant boire du vin a en effet augmenté entre 2010 et 2015, pour la première fois depuis quinze ans. Ils sont 67% à se déclarer consommateurs réguliers ou occasionnels. Ils n'étaient "que" 62% en 2010.

Il convient toutefois d'apporter un bémol à ce constat : s'il y a plus de Français qui boivent du vin, ils en boivent plus rarement qu'avant. "Au total, il y a plus de consommateurs de vin en 2015 mais la consommation est plus occasionnelle. Le vin est passé d'une composante de repas à une boisson culturelle", résume FranceAgriMer. "La convivialité du repas détermine la consommation de vin", estiment encore les auteurs de l'étude.

Si ce sondage pointe un "regain d'intérêt pour le vin", en lien "avec le goût des Français pour plus de cuisine depuis quelques années", la tendance lourde reste tout de même celle d'une baisse continue de la consommation de vin en France, passée de 100 litres par personne et par an en 1960 à 42 litres en 2015.