Les cigarettes électroniques dans les soutes d'avion, c'est fini

  • A
  • A
Les cigarettes électroniques dans les soutes d'avion, c'est fini
Partagez sur :

TRANSPORT - Soupçonnées de déclencher des incendies dans les valises, les cigarettes électroniques doivent désormais être transportées en cabine.

Inutile de se réjouir, cela ne signifie pas que vous pourrez vapoter pendant vos trajets en avion. Afin de minimiser les risques d'incendie liés à la surchauffe de leur batterie, l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a en effet interdit les cigarettes électroniques dans les soutes d'avion.

Les batteries mises en cause. Cette décision fait suite à "plusieurs incidents au cours desquels les éléments chauffants de cigarettes électroniques ont été mis sous tension accidentellement et (ont) provoqué des incendies dans les bagages enregistrés", a indiqué dans un communiqué Olumuyiwa Benard Aliu, président du conseil de l'OACI.

Il a également été décidé que le rechargement de la batterie des e-cigarettes était strictement interdit en cabine.

Des recommandations déjà en décembre. L'OACI a rappelé que, dès décembre dernier, elle avait recommandé aux compagnies aériennes d'exiger que les cigarettes électroniques soient transportées en cabine "où il est possible de remédier immédiatement aux incidents éventuels".

Innovation en vueDes cas d'explosion de batteries de cigarettes électroniques ont eu lieu ces derniers mois, notamment en France où un jeune homme a été sérieusement blessé en mai à la main.

Le lithium, présent dans les batteries des cigarettes électroniques, est sensible "au choc et à des variations importantes de températures", expliquait à Europe 1 en mai dernier Benjamin Douriez, rédacteur en chef du magazine 60 millions de consommateurs. Les fabricants travaillent actuellement pour mettre en place dans les batteries un mécanisme qui arrêterait l'alimentation si elles chauffent trop.