Plus de 65.000 élèves français sont scolarisés dans une école alternative

  • A
  • A
Plus de 65.000 élèves français sont scolarisés dans une école alternative
IMAGE D'ILLUSTRATION @ GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :

Il existe actuellement 1.168 établissements hors contrat en France, selon le ministère de l'Education nationale. "Une centaine de structures" sont créées chaque année depuis trois ans, révèle Le Parisien. 

Il existe actuellement 605 écoles primaires et 563 collèges/lycées hors contrat, selon des chiffres du ministère de l'Education nationale révélées vendredi par Le Parisien. Au total, 61.515 élèves français étaient scolarisés cette année dans ces écoles dites "alternatives", contre 56.000 l'an dernier. "Il se crée une centaine de structures par an depuis trois ans", assure au quotidien Julien Péron, créateur d'un festival consacré à ces écoles. 

Les établissements et associations privées hors contrat ne bénéficient d'aucune aide de l'Etat, mais ils sont libres d'enseigner comme ils le veulent. Seule obligation : à 16 ans, leurs élèves doivent avoir le même niveau (en maths, en sciences, en français, en histoire, en langues, etc) que les autres. 

43% de Montessori. Selon Le Parisien, 93 de ces établissements alternatifs créés en 2016 (soit 43% des créations) sont des écoles "Montessori", du nom de cette pédagogue italienne qui a créé une méthode d'apprentissage tournée vers la confiance en soi de l'enfant, le développement de sa personnalité et l'adaptation à son rythme. 29% des écoles créées développent des pédagogies alternatives du même type, à l'instar des écoles "Freinet" ou "Steiner-Waldorf". Seules 28% des créations concernent des écoles de type "confessionnel" (catholiques, juives et musulmanes) ou spécialisées, comme le réseau Espérance banlieue.

Aujourd'hui, il suffit, pour ouvrir une école primaire privée par exemple, d'être bachelier, âgé d'au moins 21 ans, de disposer de locaux et de faire une déclaration en mairie. La municipalité et l'Etat peuvent ensuite effectuer des contrôles a posteriori pour vérifier que l'école respecte ses engagements en matière de formation des élèves.