Plus de 20% du vaste espace maritime français est désormais protégé

  • A
  • A
Plus de 20% du vaste espace maritime français est désormais protégé
Ségolène Royal a annoncé des alliances pour protéger la Méditerranée.@ JIM WATSON / AFP
Partagez sur :

L'étendue des espaces maritimes protégés a été multipliée par cinq en deux ans.

La France a fortement accru la surface de ses aires marines protégées ces deux dernières années, qui représentent désormais 21% du total, a indiqué vendredi à Washington la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, estimant que l'océan devait être reconnu comme patrimoine commun de l'humanité. C'est l'une des principales annonces que la présidente de la COP21 a faite dans le cadre de la conférence "Our Ocean", qui se tient depuis jeudi à Washington sous l'égide du secrétaire d'Etat américain, John Kerry.

5 fois plus de surface en 2 ans. Il y a deux ans, seulement 4% des étendues marines de la France, deuxième plus grande nation maritime au monde derrière les Etats-Unis, étaient protégées, a rappelé la ministre également en charge du ministère de la Mer. Après les sanctuaires marins du Cap Corse, de la Mer des Pertuis et bientôt de la Martinique, la France vient de créer une zone protégée dans les douze milles nautiques autour de l'atoll de Clipperton, dans le nord du Pacifique, et a étendu sa réserve marine des terres australes et antarctiques, a-t-elle précisé.

Partenariat pour la Méditerranée. Ségolène Royal a également lancé à Washington une coalition avec le Maroc et Monaco pour l'interdiction généralisée des sacs plastiques jetables qui créent une pollution importante et dévastatrice pour les écosystèmes marins dans le monde. La ministre a aussi annoncé avec son homologue marocain la création d'un partenariat pour la Méditerranée avec onze des 21 pays riverains représentés à la conférence de Washington dans le cadre de son "Plan Méditerranée" lancé fin juin. Il s'agit de réduire les pollutions (eaux usées, déchets industriels...), d'assainir, d'encourager le développement de l'énergie renouvelable dans les petites îles et de créer des aires protégées dans l'ensemble du bassin méditerranéen, une mer aux écosystèmes d'une très grande richesse mais aussi l'un des espaces marins les plus fragiles avec l'accroissement des populations vivant sur les zones côtières.