Plaques d’immatriculation : le nouveau système patine

  • A
  • A
Plaques d’immatriculation : le nouveau système patine
Partagez sur :

Le 15 avril était donné le coup d’envoi du système des nouvelles plaques d’immatriculation. Une semaine plus tard, les dysfonctionnements sont encore nombreux.

Encore des déboires pour le nouveau système de plaques d’immatriculation. Lancé le 15 avril au lieu du 1er janvierinitialement prévu pour éviter toute mauvaise surprise, le système accuse encore, une semaine après son entrée en vigueur, de sérieux dysfonctionnements.

Actuellement, un quart des immatriculations ne peuvent pas être enregistrées. Fatalement, ce sont donc un quart des voitures neuves qui restent au garage.

En cause : un problème informatique. Le système retenu par Peugeot ne fonctionnant pas, impossible pour les concessionnaires de la marque d’éditer les cartes grises. Le logiciel incriminé était sensé faire l’interface entre les concessionnaires et le système national d’immatriculation, ce qu’empêche un bug informatique.

Le ministère de l’intérieur avait bien prévu un site internet de secours en cas de problème... mais son accès est restreint aux concessionnaires agréés par la préfecture. Mais la procédure est longue : trois à quatre semaines. Certains concessionnaires reviennent donc à l’ancien système et laissent partir les clients pressés avec des voitures immatriculées en WW. Ce qui est théoriquement interdit…