Pillages à Saint-Martin : "Je suis désolée, mais il fallait qu'on trouve à manger"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur l'île dévastée de Saint-Martin, certains habitants démunis n'hésitent plus à piller des maisons et des magasins pour trouver de quoi se nourrir.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Les sinistrés de Saint Barthélemy et Saint Martin viennent de vivre une troisième nuit d'angoisse, et attendent désormais l'arrivée des secours. Depuis le passage de l'ouragan Irma, les habitants font comme ils peuvent pour survivre. Certains en viennent même à voler des denrées pour subvenir à leurs besoins. Europe 1 a rencontré un couple qui n'a pas hésité à visiter des maisons dévastées pour trouver de la nourriture.

"On a pris des conserves, tout ce qu'on trouvait". "Ma priorité, c'est de nourrir ma famille, de trouver à boire et à manger, car on va rester comme ça pendant pas mal de temps", avoue sans retenue la jeune femme. "Là, on a réussi à faire le tour de plein de maisons qui ont été touchées, malheureusement. Je suis désolée pour ces gens-là, mais il fallait qu'on trouve à manger pour nous. On a pris des conserves, tout ce qu'on trouvait, et on va se réunir avec nos voisins pour manger tous ensemble", explique cette Saint-Martinoise.


"Ça va être le far-west". Dans ces conditions de vie extrêmes, la jeune femme estime que les priorités ont changé. "Le problème, c'est qu'il n'y a plus rien sur l'île. Plus de voitures, plus de travail, plus de magasins, plus d'argent. Un billet de 10 euros aujourd'hui, ça n'a plus de valeur. Je suis désolée", lâche-t-elle. Son compagnon partage cet avis. "On a rationné l'eau, la nourriture. On a été dans les magasins pour ramasser la 'bouffe', l'eau… C'est Koh Lanta, version géante", estime-t-il. Le jeune homme souhaite maintenant être évacué en Guadeloupe, "au plus vite". "Après, ça va être le far-west. On voit déjà des gens qui défoncent des banques, des magasins, qui pillent tout…", constate-t-il.

Vendredi, la ministre des Outre-mer Annick Girardin, de retour d'une journée de reconnaissance aérienne à Saint-Martin et Saint-Barthélemy après le passage de l'ouragan Irma, a elle-même évoqué jeudi soir des "pillages" qui se sont produits sous ses yeux.