Pic de pollution : Paris veut la circulation différenciée, forfait "antipollution" dans les transports

  • A
  • A
Pic de pollution : Paris veut la circulation différenciée, forfait "antipollution" dans les transports
Paris connaîtra un 3e jour de pic de pollution vendredi.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Alors que la capitale va connaître vendredi un troisième jour de pic de pollution, la Ville demande la mise en place de la circulation différenciée. 

La Ville de Paris a demandé jeudi à l'Etat de mettre en place la circulation différenciée dans la capitale, en raison des pics actuels de pollution aux particules fines, alors que la Région a déclenché pour vendredi le forfait "antipollution" pour les transports en commun. "Nous traversons un épisode de pollution aux particules fines à Paris. Le seuil d'information est dépassé depuis plusieurs jours, nous sommes désormais en procédure d'alerte", a indiqué Bruno Julliard, premier adjoint de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

3e jour de pic de pollution vendredi. Ce "pic de pollution est grave, et il se poursuivra si nous n'agissons pas maintenant. Avec Anne Hidalgo, nous demandons à l'Etat de prendre les mesures nécessaires, au premier rang desquelles dès demain la circulation différenciée en interdisant les véhicules les plus polluants". "Tous les efforts doivent être faits pour protéger la santé des Parisiens. La réduction du trafic automobile à Paris est un enjeu de lutte contre la pollution et de santé publique majeur qui nécessite la mobilisation et la détermination de tous", ajoute la déclaration. Paris connaît un épisode de pollution aux particules fines depuis deux jours et un troisième est annoncé pour vendredi, a précisé Airparif.

Forfait "antipollution" dans les transports. Il revient à l'Etat et aux collectivités de décider de mesures, parmi lesquelles la circulation différenciée, qui interdit la circulation des voitures les plus polluantes en fonction de leurs vignettes Crit'Air, obligatoires à Paris. De son côté, pour faire face à ce pic de pollution, Valérie Pécresse, présidente LR d'Île-de-France Mobilités (ex-Stif) et de la région Île-de-France, a décidé de déclencher le forfait "antipollution" sur l'ensemble du réseau de transports en commun francilien pour la journée de vendredi, annonce un communiqué. Ce forfait toutes zones, créé en 2017, permet de voyager au tarif de 3,80 euros pour la journée. Son objectif est "d'inciter les Franciliens à laisser leur véhicule au garage et de privilégier les transports collectifs durant cet épisode de pollution". Le coût de cette mesure est estimé à 500.000 euros par jour.