Pénurie de carburant: les professionnels du tourisme inquiets

  • A
  • A
Pénurie de carburant: les professionnels du tourisme inquiets
@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

A La Baule, l'une des plus belles plages d'Europe, les terrasses sont vides. 

REPORTAGE

Manuel Valls a déclaré dans les colonnes du Parisien samedi matin qu'il ira "jusqu'au bout" dans son projet de réforme. Après une semaine de blocages, le gouvernement dément des ruptures de carburants. Le Premier ministre recevra samedi matin à ce sujet les acteurs du monde pétrolier pour faire le point sur la situation. Conséquence : les Français limitent leurs déplacements et les professionnels du tourisme s'inquiètent. Sur le littoral Atlantique, il y aurait eu jusqu'à 50 % d'annulation samedi et dimanche.

La Baule vide. La Baule est l'une des plus belles plages d'Europe, mais vendredi, elle ressemblait à un désert à cause des pénuries de carburants. La terrasse de Cédric était pratiquement vide: "Il y a beaucoup d'Angevins qui viennent habituellement, des Nantais. Le fait qu'il n'y ait qu'une station sur trois qui donne du carburant, ça impacte forcement les restaurateurs comme nous qui somment en bord de plage".  Et de conclure : "C'est criant, il y a personne aujourd'hui".

Inédit. A l'hôtel Lutetia La Baule, la situation est critique : "Un taux d'occupation à 50 % alors que normalement sur un samedi de printemps on devrait remplir", explique Christophe Delahaye, co-gérant de l'établissement.  Et le professionnel de détailler : " Il y a eu trois ou quatre annulations, mais surtout un manque de réservations depuis cinq jours." Une situation jamais rencontrée depuis neuf ans précise l'hôtelier : "C'est quasiment deux mille euros de pertes par jour". Les campings de La Baule multiplient également annulations et désertions. AU total 80 % de la clientèle fin de semaine de La Baule vient du Grand Ouest. Une clientèle qui a choisi la prudence.