Pénurie de carburant : " je prends mes disposition pour pouvoir travailler la semaine prochaine"

  • A
  • A
Partagez sur :

Plusieurs centaines de stations-services sont à sec dans le Nord et dans l'Ouest. Mais la peur de manquer gagne les autres départements.

Dans une dizaine de départements de l'Ouest et du Nord, l'essence est rationnée. Mais la peur de la pénurie gagne toute la France. Les automobilistes préfèrent donc anticiper. Résultat : dans les stations-services, des files d'attente de plusieurs centaines de mètres ont vu le jour, samedi et dimanche. 

Mesure de précaution. A Clamart, en proche banlieue parisienne, les conducteurs jouent la sécurité. "Je prends mes dispositions pour pouvoir travailler la semaine prochaine", dit l'une. "J'ai déjà un demi-plein, mais je préfère remplir ma voiture", ajoute l'autre. "J'ai prévu de partir la semaine prochaine, je suis sûr d'avoir de l'essence en venant maintenant", conclut un troisième

"Ça défile." Pour le pompiste, cet afflux de clients n'est pas forcément une bonne nouvelle. A ce rythme là, prévient-il, et alors qu'il n'y a aucun problème d'approvisionnement dans sa station, il pourrait manquer de carburant à partir de dimanche, 14 heures.