Pénicaud s'engage à doubler le nombre d'apprentis qui partent en Erasmus

  • A
  • A
Pénicaud s'engage à doubler le nombre d'apprentis qui partent en Erasmus
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

L'Europe finance la mobilité des apprentis pour une durée comprise entre 2 semaines et 12 mois, mais très peu utilisent cette possibilité. La ministre du Travail veut y remédier. 

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé jeudi vouloir "doubler le nombre d'apprentis qui partent en Erasmus" pour atteindre 15.000 départs par an d'ici 2022, estimant que ce programme "est un formidable vecteur d'employabilité". "En 2017, 43.000 étudiants sont partis en Erasmus. Ils n'étaient que 6.800 apprentis", a détaillé la ministre dans une déclaration à l'AFP, jugeant ce nombre "insuffisant".

Son cabinet a précisé que l'objectif était d'atteindre "15.000" apprentis en mobilité chaque année "d'ici 2022". "Avec Erasmus, être européen devient tangible puisque les jeunes créent du lien humain, acquièrent une expérience et prennent confiance en eux", explique Muriel Pénicaud.

De nombreuses difficultés à lever. Le premier objectif du ministère est de donner plus de visibilité à la possibilité, pour les apprentis, d'obtenir une bourse Erasmus pour partir à l'étranger. Un guide pratique et une application mobile devraient être élaborés, en coopération avec l'Allemagne, afin de réunir toutes les informations à destination des apprentis candidats à la mobilité. 

Le deuxième axe de travail concerne les nombreuses difficultés qui se posent aux apprentis souhaitant effectuer une expérience à l'étranger, tant au niveau juridique que pédagogique. En cause notamment : des problèmes de continuité de statut, de certification des compétences acquises à l'étranger, ou encore conflits de normes juridiques...

Très peu d'apprentis en Erasmus. La ministre a missionné jeudi le député européen et ancien ministre de l'Economie Jean Arthuis pour identifier ces problèmes et faire des propositions afin d'adapter au mieux le système français aux apprentis qui souhaitent partir. Il doit rendre ses conclusions avant fin décembre 2017. 

Depuis 1995, l'Europe finance la mobilité des apprentis pour une durée comprise entre 2 semaines et 12 mois, mais très peu utilisent cette possibilité. En France, le programme Erasmus a bénéficié à 615.000 étudiants depuis 1987, mais à seulement 25.600 apprentis, selon des chiffres communiqués par le ministère.