Pendant le rassemblement pro-Fillon, contre-manifestation contre la corruption

  • A
  • A
Pendant le rassemblement pro-Fillon, contre-manifestation contre la corruption
Depuis le 19 février, des manifestants anti-corruption se rassemblement place de la République à Paris@ Martin BUREAU / AFP
Partagez sur :

Des centaines de personnes se sont rassemblées place de la République à Paris pour dénoncer la corruption au moment où les partisans de François Fillon se réunissaient au Trocadéro. 

Au son des casseroles, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dimanche place de la République à Paris, pour une manifestation contre la corruption. Cette manifestation se voulait comme un contre-rassemblement au moment même où les soutiens de François Fillon se réunissaient à quelques kilomètres de là, place du Trocadéro. 

Les juges ovationnés. Des banderoles "Stop à la corruption" et "L'impunité, ça suffit" étaient déployées sur la statue au centre de la place. Dans la foule, beaucoup ont ponctué les interventions des orateurs, parmi lesquels l'essayiste Raphaël Glucksman, en tapant sur des casseroles avec des cuillères en bois. Le rassemblement était rythmé par des ovations pour les juges, et des huées pour François Fillon et Marine Le Pen, la candidate FN à la présidentielle. Ces deux prétendants à l'Elysée ont répliqué aux enquêtes qui les visent par de sévères charges contre la justice.

"Nous voulons des élus propres", a expliqué Christian, 71 ans, venu avec un balai et une pancarte. Il veut croire que cette fois "les citoyens ont fait passer le message".



Un rassemblement dominical récurrent. Un rassemblement "Stop Corruption des élu-e-s" était programmé avant l'annonce mercredi de celui organisé par l'équipe du candidat de la droite. Relayés sur les réseaux sociaux, des appels avaient été lancés ensuite pour dédier aussi cette manifestation au "respect du peuple, de la justice et de la presse".

La première édition de ce mouvement anti-corruption, qui se revendique "citoyen, pacifique, déclaré, non partisan, non récupéré par un parti ou une organisation, égalitaire et revendicatif", s'est tenue le 19 février. Il a ensuite été décidé de se réunir tous les dimanches à 15h.

Sous pression intense de son camp, qui semble préparer sa sortie de la course à l'Élysée et son remplacement par Alain Juppé, François Fillon présidait en même temps, dimanche au Trocadéro, un "grand rassemblement" de dizaines de milliers de ses partisans aux allures de baroud d'honneur.