Pédophilie : procureurs et recteurs autour de la table

  • A
  • A
Pédophilie : procureurs et recteurs autour de la table
@ AFP
Partagez sur :

DIALOGUE - Après les récentes affaires de pédophilie en milieu scolaire, ils doivent rencontrer mercredi après-midi Najat Vallaud-Belkacem et Christiane Taubira.

C’est une rencontre rarissime qui aura lieu mercredi après midi dans un amphithéâtre de la Sorbonne : procureurs généraux et recteurs d'académie vont enfin se parler. Après plusieurs affaires de pédophilie dans l’Éducation nationale, la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem et sa collègue de la Justice, Christiane Taubira, en conviennent en effet : il faut un système d’alerte plus efficace pour signaler qu’un enseignant est condamné ou fait l’objet de poursuites judiciaires.

>> MISE A JOUR - Garantir la transmission des informations de la justice à l'éducation en cas de condamnation d'enseignants pour pédophilie, tel a été le mot d'ordre de la réunion entre recteurs d'académie et procureurs généraux. Les conclusions de la double enquête administrative menée par les ministères et la Justice et de l'Education après les affaires de Villefontaine et de d'Orgères devraient être connues le 30 avril. 

Que faut-il attendre de cette rencontre ? Mercredi après-midi, les procureurs vont briefer les recteurs et leur expliquer notamment comment fonctionne un casier judiciaire, qui doit figurer au fichier des délinquants sexuels, etc...

Les recteurs d’académie, de leur côté, donneront des pistes pour que le signalement d’une condamnation d’un prof arrive dans le bon service, au bon moment. Car les magistrats le reconnaissent : la procédure est loin d’être claire et efficace.

Améliorer la communication. Il a fallu, en effet, plusieurs cas de pédophilie pour se rendre compte que la communication passait mal, voire pas du tout, entre la Justice et l'Education. Dans le cas de de l'école de Villefontaine, en Isère, par exemple, la condamnation du directeur pour recel d’images pédopornographiques est ainsi passée inaperçue dans l’Éducation nationale pendant 7 ans. Le directeur, désormais radié à vie, est accusé de viols sur plusieurs écoliers. Ses collègues ont décrit un homme malin et  manipulateur. D’après eux, sans signalement de la Justice, il était impossible de repérer le pédophile présumé chez cet homme.

>> LIRE AUSSI - Isère : le directeur d'école suspecté de viols va être révoqué

>> LIRE AUSSI - Soupçons de viols à Villefontaine : il y-a-t-il eu défaillance ?

>> LIRE AUSSI - Viols en Isère : l'angoisse des parents des autres écoles