PDG de Rungis : "nous avons été précurseurs sur le gaspillage alimentaire"

  • A
  • A
PDG de Rungis : "nous avons été précurseurs sur le gaspillage alimentaire"
@ DR
Partagez sur :

Stéphane Layani, PDG du Marché international de Rungis, était l'invité de David Abiker dimanche, dans "C'est arrivé demain" sur Europe 1.

Rungis est le premier marché en gros de produits frais de France et d'Europe. Son chiffre d'affaires annuel atteint les neuf milliards d'euros avec un bénéfice net de 100 millions par an. Son PDG, Stéphane Layani, était l'invité de David Abiker dimanche, dans "C'est arrivé demain".

"Depuis 15 jours, on travaille énormément". Après les attentats du 13 novembre, les risques d'un effet négatif sur l'économie française sont bien présents, notamment au niveau de la consommation. Mais au micro d'Europe 1, Stéphane Layani s'est voulu rassurant : "Les Français vont fêter noël comme il se doit (...) Les gens ont vraiment envie de se retrouver, surtout après les événements du 13 novembre et depuis quinze jours, on travaille énormément".

Cette effervescence, David Abiker a pu la constater. Le journaliste d'Europe 1 s'est rendu sur place dans la semaine, pour constater qu'en terme de rentrée d'argent, "le mois de décembre compte pour deux à Rungis".

IMG_5281

Le secteur carné, c'est 278.211 tonnes de viande traitées par an au marché international de Rungis.

rungisviande

En 2012, le chiffre d'affaires du secteur des produits de la mer représentait 881.233 euros. 92.000 tonnes de produits ont été traités en 2014.

poissonrungis

Le 30 novembre, la société gestionnaire du marché de Rungis, la Semmaris, a annoncé un plan d'investissement de 1 milliard d'euros d'ici 2025, financé à parts égales avec les grossistes, pour rénover et agrandir les espaces dévolus au marché physique et à la logistique. "On va partager et soutenir notre marché physique. Dans le même temps, la consommation change et on veut travailler sur la logistique 'du dernier kilomètre' en étant capable d'arriver dans des villes de façon propre, avec des camions électriques", explique Stéphane Layani. Et ce souci concernant le développement durable, le marché de Rungis l'a également concernant le devenir des aliments. "On a été précurseur sur le gaspillage alimentaire", confie le PDG du marché de Rungis. Concernant les produits non vendus, "les grossistes donnent 820 tonnes par an de produits frais pour l'association nationale des épiceries solidaires".

>>> Retrouvez l'intégrale de l'émission de "C'est arrivée demain" :