Pascal Pennec : "La sécurité routière n'est pas la priorité du gouvernement"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Si les automobilistes français ont battu le record du nombre de PV reçus en 2016, les contrôles d'alcoolémie sont en nette baisse, et les contrôles pour téléphone au volant ont chuté de 36% en six ans.

INTERVIEW

Plus de 27 millions, c'est le nombre de PV dressés contre les automobilistes en France en 2016, un triste record. Dans 60% des cas, ces contraventions sont établies pour excès de vitesse. Ce qui fait de la vitesse "un enjeu" de la sécurité routière, selon Pascal Pennec, journaliste à Auto-Plus, et auteur d'un article sur le palmarès des PV de 2017, alors qu'Edouard Philippe a confirmé que la vitesse sur les routes secondaires serait abaissée à 80km/h d'ici juillet 2018.

Des radars automatiques de plus en plus redoutables. "Les radars sont d'autant plus redoutables que l'année 2016 a marqué l'apparition du radar autonome" précise Pascal Pennec, qui ont totalisé "3,5 millions de flashs, pour quelque 200 appareils, soit 17.000 flashs par radar. C'est pratiquement trois fois plus que les autres machines" analyse le rédacteur en chef adjoint d'Auto-Plus.

Des contrôles d'alcoolémie en baisse. A l'inverse, l'article de Pascal Pennec révèle une baisse importante des contrôles physiques d'alcoolémie par les forces de l'ordre sur les routes. "C'est déplorable, pour la première fois, on passe sous la barre des 10 millions de dépistages, on revient au niveau de 2003. C'est terrible, car l'alcool est la deuxième cause d'accidents mortels. Le problème n'est donc pas pris à sa juste valeur" tranche Pascal Pennec. Une chute qui s'explique par la baisse d'effectif des forces de l'ordre sur les routes qui sont mobilisées ailleurs, "notamment avec le plan Vigipirate. Donc clairement la sécurité routière n'est pas une priorité" déplore le journaliste.

36% de conducteurs verbalisés pour téléphone au volant en moins en six ans. Autre chiffre frappant : depuis 2011, le nombre de conducteurs verbalisés pour téléphone au volant est tombé de 510.000 à 328.059, soit une baisse de 36%. Le téléphone au volant est un phénomène en pleine expansion, notamment avec la consultation des mails et l'écriture de SMS. 3Pourtant, il y a de moins en moins de personnes verbalisées, il y a donc clairement un problème de fond" analyse Pascal Pennec. Le point commun entre ces deux infractions : la présence nécessaire d'un agent sur le bord de la route. 

Vers des radars "tout-en-un". Mais la situation pourrait bientôt évoluer avec l'apparition des PV vidéos, notamment à Paris, ou encore le dernier-né des radars qui sera installé dès cette année : "le radar multifonctions, qui traque la vitesse, les feux rouges, et prochainement toute une ribambelle d'infractions comme les téléphones portables", prophétise Pascal Pennec.