Pas-de-Calais : 200 manifestants contre la création d'un centre d'accueil pour migrants

  • A
  • A
Pas-de-Calais : 200 manifestants contre la création d'un centre d'accueil pour migrants
@ CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :

Le centre d'accueil ne devrait accueillir que 30 à 60 migrants.

Quelque 200 personnes ont manifesté vendredi dans les rues de Croisilles, dans le Pas-de-Calais, contre la création d'un Centre d'accueil et d'orientation (CAO) pour des migrants de la "Jungle" de Calais promise à un démantèlement imminent, a-t-on appris samedi auprès de la préfecture.

Des sympathisants du FN. "La manifestation s'est tenue entre 17h et 20h avec 200 participants. Aucun incident n'a été constaté", a rapporté un porte-parole de la préfecture, confirmant une information de La Voix du Nord. Cette source a cependant précisé qu'une personne ivre avait été interpellée par les gendarmes. Selon le maire (PS) de cette ville de 1.900 habitants proche d'Arras, Gérard Dué, "le Front national avait amené beaucoup de troupes", tandis que les organisateurs, des habitants qui n'avaient aucun lien avec l'extrême droite, ont été débordés. Le cortège est passé devant le domicile du maire et un militant d'extrême droite est monté sur un mur de sa propriété pour haranguer la foule, a raconté Gérard Dué.

30 migrants dans le centre d'accueil. Une deuxième manifestation était prévue samedi à partir de 15h. "J'ai interpellé la préfète pour qu'elle interdise ce type de rassemblement", a ajouté le maire. Le conseil municipal de Croisilles a voté jeudi la création d'un CAO pouvant accueillir au départ 30 migrants, voire 60 à terme, selon la préfecture. Celle-ci a rappelé que "le Pas-de-Calais, comme les autres départements, prend sa part dans l'accueil des migrants", compte tenu du démantèlement prochain de la "Jungle" de Calais.

Samedi dernier, plusieurs centaines de personnes avaient manifesté dans quatre communes du sud de la France, dont Montpellier, pour protester contre la création de CAO, provoquant parfois des contre-manifestations de militants d'extrême gauche.