Paris : manifestation d'autocars mardi, bouchons en perspective

  • A
  • A
Paris : manifestation d'autocars mardi, bouchons en perspective
Les chauffeurs d'autocars prévoient de bloquer le périphérique parisien, mardi.@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Les autocaristes mettent en garde contre les dangers qui menacent le tourisme parisien et réclament un "calendrier réaliste" pour sortir du diesel.

La journée s'annonce compliquée pour les automobilistes dans la capitale : des centaines d'autocars devraient perturber la circulation mardi matin sur le périphérique, afin de protester contre les mesures anti-diesel de la mairie de Paris et la hausse de leurs tarifs de stationnement.

Un blocage du périphérique en perspective. Plus de 300 autocars sont attendus "contre la politique de la mairie de Paris en matière de transition énergétique et de gestion du stationnement", expliquent les organisateurs. À l'appel de la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV), des fédérations européennes du secteur, de l'Unostra et de l'OTRE, les autocars se rassembleront à 8h30 place de la Nation, dans l'est de Paris, avant de partir à 9h30 vers le périphérique sud, pour se rendre place de l'École militaire, dans le 7ème arrondissement.



"Sans autocar, pas de groupe de touristes". Parmi ces 300 véhicules, sont attendus une cinquantaine d'autocars belges, allemands, italiens et luxembourgeois. Pour ces autocaristes, la politique menée par Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris, est "dogmatique" et met en danger l'économie du tourisme dans la capitale : "sans autocar, pas de groupe de touristes".

Ils réclament un "calendrier réaliste". La mairie de Paris, pour diminuer la pollution, a fixé à 2020 l'échéance pour bannir le diesel de la capitale, et a décidé d'une hausse des prix pour le stationnement des autocars à partir du 1er janvier prochain. Les organisations demandent "la mise en oeuvre d'un calendrier réaliste et échelonné de la politique de circulation des véhicules diesel", ainsi que "la remise à plat de la politique du stationnement des autocars à Paris", avec notamment "l'annulation de la hausse des prix du stationnement".

Ils indiquent avoir essuyé un "refus d'Anne Hidalgo de recevoir [mardi] une délégation", mais rencontreront la présidence de la région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse (LR), "pour lui exposer leurs revendications et exprimer leur exaspération".

Une nouvelle manifestation sur les routes. Cette manifestation intervient après une série d'événements ces dernières semaines qui ont entravé les déplacements en Île-de-France : circulation alternée en raison de pics de pollution, ruptures de caténaires sur le RER B et à la Gare du Nord, blocages organisés notamment à Roissy par des chauffeurs de VTC en conflit avec des plateformes telles qu'Uber…