Paris est toujours l'une des dix villes les plus chères au monde

  • A
  • A
Paris est toujours l'une des dix villes les plus chères au monde
Paris occupe la septième place du classement@ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

Paris est la septième ville la plus chère du monde avec Genève, derrière notamment Hong-Kong, Tokyo et Séoul.

Si Singapour occupe une nouvelle fois la première place pour l'année 2016, Paris apparaît toujours dans les Top 10 des villes les plus chères du monde. Une "performance" que la ville est la seule de la zone euro à accomplir, d'après le classement publié mardi par The Economist Intelligence Unit (EIU), filiale du célèbre hebdomadaire britannique.

Seuls l'alcool et le tabac encore à prix raisonnables. La capitale française occupe la septième place de ce classement annuel. Pour établir ce classement, The Economist Intelligence Unit a comparé les prix moyens de 160 biens de consommation et services (pain, vêtements, frais de scolarité, loyers…) dans 133 villes du monde. "La capitale française reste structurellement extrêmement chère à vivre, seuls l'alcool et le tabac y offrent un meilleur rapport qualité-prix que dans les autres villes européennes", précise l'enquête d'après Le Monde.

Des villes européennes en moyenne moins chères. Si Paris est la seule ville de la zone euro a apparaître dans le top 10 depuis une quinzaine d'années, The Economist précise que le rang des villes européennes a progressivement baissé passant de huit villes présentes dans le classement dix ans plus tôt à seulement quatre dans celui de 2016 (Zurich est quatrième, Genève et Paris sont septième ex-aequo, et Copenhague occupe la neuvième place avec New York). 

Londres a chuté de 18 places. La dépréciation de certaines monnaies a bouleversé le classement. C'est le cas notamment des villes britanniques Londres et Manchester qui ont été rétrogradées respectivement à 24ème (sixième place auparavant) et la 51ème place (25ème place précédemment). La capitale britannique est à son plus bas niveau depuis 20 ans. Mais cela ne devrait pas durer une fois le Brexit validé, car le Royaume-Uni devra payer plus cher les biens européens importés.