Paris : Claude Goasguen "prêt à discuter" du centre de migrants dans le 16e arrondissement

  • A
  • A
Paris : Claude Goasguen "prêt à discuter" du centre de migrants dans le 16e arrondissement
Partagez sur :

Le député-maire du 16e arrondissement de Paris Claude Goasguen, s'est déclaré jeudi "prêt à discuter" d'un centre pour migrants. 

Le projet d'un centre d'accueil de sans-abris crée des remous depuis plusieurs semaines dans le chic 16e arrondissement de Paris. Mais Claude Goasguen, député-maire Les Républicains de l'arrondissement et fer de lance de l'opposition à ce centre s'est malgré tout dit 'prêt à discuter" d'un centre de migrants voté mardi en Conseil de Paris sous forme d'un "voeu" non contraignant. 

"Associer le 16e à l'effort de solidarité". "On nous annonce qu'il y aurait un futur camp de migrants dans le 16e arrondissement, comme si cela avait été décidé", a indiqué le député-maire dans un communiqué. "Il s'agit en réalité d'un voeu voté par la gauche du Conseil de Paris, qui n'est qu'un voeu sans effet de droit positif immédiat", ajoute-t-il. "Nous verrons quel sera le calendrier proposé (...) Je suis tout prêt à discuter des conditions d'implantation d'un centre dans le 16e arrondissement dans le cadre d'un schéma départemental de coordination. Il me paraît en effet légitime d'associer le 16e arrondissement à l'effort de solidarité", dit-il.

Un centre de sans-abris au coeur du conflit. "Sans doute (la maire PS de Paris Anne Hidalgo) espère-t-elle par une deuxième polémique faire oublier l'illégalité de la création du centre d'hébergement dans le Bois de Boulogne qui est en instance devant le tribunal administratif, ce qui l'agace", ajoute le communiqué. "La solidarité n'implique pas la soumission au diktat", selon Claude Goasguen qui s'oppose à ce centre devant accueillir 200 sans-abris au motif selon lui que le terrain est inconstructible. Un voeu non contraignant présenté par le groupe écologiste a été adopté mardi par le Conseil de Paris qui demande que le 16e soit "solidaire" de la mobilisation en faveur des migrants, "en accueillant un centre d'hébergement dédié aux migrants", sans autres précisions.