Pâques : quels œufs en chocolat choisir ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L’équipe du Grand direct de la santé a comparé les ingrédients des chocolats de Pâques présents dans les rayons de supermarché. 

La chasse aux œufs de Pâques va bientôt commencer. Et pour vous aider à choisir quels oeufs cacher dans votre jardin, l’équipe de Jean-Marc Morandini a passé au crible dans le Grand direct de la santé les chocolats vendus dans les supermarchés. L’important est de regarder où se trouve la pâte de cacao dans la liste des ingrédients, rappelle le nutritionniste Jean-Michel Cohen. C’est elle qui donne le plus les vertus du cacao. 

  • Maxi Kinder surprise. Ce best-of des œufs de Pâques est "une confiserie, un bonbon", d’après Jean-Michel Cohen. "Le sucre, le lait en poudre et le beurre de cacao sont les premiers ingrédients de ce chocolat mais il n’est pas classé dans les mauvais chocolat car la pâte de cacao arrive en 4ème donc il est bon au goût", détaille le nutritionniste.

  • Lapin Kinder. Il s’agit du même chocolat que le Maxi Kinder. C’est juste la forme qui change… et la surprise à l’intérieur.

  • Grand Ferrero Rocher. "C’est presque mieux fait que le Kinder car on a du sucre, du beurre de cacao et la pâte de cacao : on a l’essence même du cacao. C’est du vrai chocolat", estime Jean-Michel Cohen. 

  • Oeuf Cémoi. "On retrouve le sucre puis le beurre de cacao puis la poudre de lait… La pâte de cacao arrive en 5e, c’est un chocolat de fabrication industrielle", tranche le nutritionniste. L’avantage, c’est son prix.

  • Poule Jacquot. Comme Cémoi au niveau de la composition : du sucre, de la poudre de lait, du beurre de cacao. "On a tenté de recomposer le chocolat mais on n’y est pas, on a rajouté des arômes", regrette le nutritionniste.  

  • Lapin Or Blanc de Lindt. "Ce n’est pas du chocolat. Il n’y a pas un bout de pâte de cacao ! C’est du sucre et de la graisse issue de la fève de cacao, avec de la poudre de lait écrémé." Mais ce n’est pas mauvais au gout, si on aime le chocolat blanc.

  •  Puzzle de Fauchon. "Il y a une vraie différence... de prix surtout. C’est un produit raffiné, du pur chocolat avec de la pâte et du beurre de cacao. Mais on n’est pas dans le chocolat de Pâques", explique Jean-Michel Cohen. A Pâques, on n’achète pas seulement du chocolat, mais aussi du divertissement et les fabricants l’ont bien compris.