Double pagaille à Montparnasse : "Je réfléchirai à deux fois avant de reprendre le train"

  • A
  • A
Partagez sur :

Après une interruption de deux heures, le trafic a repris progressivement, dimanche à Montparnasse. Beaucoup de voyageurs patientaient encore dans la gare en milieu de journée. 

Deux scènes de pagaille en un week-end à la SNCF. Vendredi soir, des milliers de passagers restaient bloqués sur la ligne Paris-Bordeaux après un incident de signalisation. Dimanche, c'est un incident technique, probablement dû aux orages, qui a interrompu le trafic au départ et à l'arrivée de la gare Montparnasse, à Paris. L'incident n'a duré que deux heures mais les trains accusaient encore d'importants retards vers midi et de nombreux voyageurs attendaient toujours dans la gare.

"Dans 10 mn comme 1h30". "Notre train n'est toujours pas affiché", déplore Cathy, qui voyage avec sa mère et ses deux enfants. Assis sur leurs valises, les membres de la petite famille grignotent des friandises, les yeux rivés sur le panneau d'affichage. "Ils disent que ça peut être dans 10 minutes, comme dans une heure trente", soupire la mère de famille.

Retour progressif à la normale. "On s'est dit 'on va y aller quand même et s'il n'y a pas de train on prendra un avion ou quelque chose' parce qu'il faut quand même que les enfants aillent à l'école demain", explique une autre voyageuse. Prendre un avion, louer une voiture… Beaucoup de voyageurs ont pensé à trouver d'autres moyens d'atteindre leur destination. Mais peu ont sauté le pas, les retards diminuant progressivement en début d'après-midi.

Incidents à répétition. Malgré cette reprise, la panne agace. "Hier, j'ai été bloquée en gare de Plouaret-Trégor à cause de manifestations sur les voies, pour l'identité bretonne. Aujourd'hui, c'est la panne informatique à Montparnasse…", raconte Marion, qui doit rejoindre ses enfants à Brest. Malgré les excuses de la SNCF, et sa promesse de dédommager les voyageurs en fonction de leur retard, la voyageuse affirme : "Je me dis que je réfléchirai à deux fois avant de reprendre le train la prochaine fois."