Ouvertures de bouches incendie : onze élus de Seine-Saint-Denis en appellent au Premier ministre

  • A
  • A
Ouvertures de bouches incendie : onze élus de Seine-Saint-Denis en appellent au Premier ministre
Selon Veolia, 600.000 m3 d'eau ont été gaspillés en Ile-de-France, ce qui représente 240 piscines olympiques. (Illustration)@ AFP
Partagez sur :

Les élus ont écrit au Premier ministre pour l'interpeller sur "le manque de moyens" à leur disposition et réclamer un "plan d'urgence".

Dépassés par une vague inédite d'ouvertures "sauvages" de bouches incendie, onze élus de Seine-Saint-Denis ont écrit au Premier ministre pour l'interpeller sur "le manque de moyens" à leur disposition et réclamer un "plan d'urgence", a-t-on appris jeudi auprès de la mairie d'Aubervilliers. "Cette année, la situation a pris une telle ampleur que nous, les maires et élus de Seine-Saint-Denis, ne pouvons plus faire face aux risques graves liés à la sécurité de nos concitoyennes et concitoyens", écrivent-t-ils dans une lettre datée de mercredi.

L'équivalent de 240 piscines olympiques. Pendant la canicule, un millier d'ouvertures de bouches incendie ont été recensées à Paris et dans les trois départements de Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne. En quatre semaines, depuis le 26 mai, "600.000 m3 d'eau ont été gaspillés en Ile-de-France", selon Veolia, ce qui représente 240 piscines olympiques. "Les moyens financiers et humains dont nous disposons aujourd'hui pour pallier cette situation de crise sont bien en-dessous de nos besoins. C'est la raison pour laquelle nous vous demandons solennellement un véritable Plan d'urgence qui permettrait la mise en place rapide de solutions visant à empêcher toute ouverture facile des bouches à incendie", poursuivent les élus - neuf maires, un président d'agglomération et le président PS du département Stéphane Troussel.

Dépenses supplémentaires. "Des maires ont pris des arrêtés municipaux et verbalisé, d'autres ont ouvert des piscines, mais rien ne marche", déplore-t-on à la mairie d'Aubervilliers.  Ils réclament "d'être reçus au plus vite en délégation afin d'envisager ensemble les prochaines actions". Reçus jeudi par le préfet, ces élus regrettent qu'on leur demande de "faire face seuls aux dépenses supplémentaires (sécurisation des bornes, recrutement de personnels de médiation, mobilisation de la police municipale, etc)".

600 bouches d'incendies ouvertes dans les Hauts-de-France. La région parisienne n'est pas la seule concernée : sur la même période, 600 bouches incendie ont été ouvertes dans les Hauts-de-France, provoquant la perte de 100.000 mètres cube d'eau, principalement à Lille, Roubaix et Tourcoing.