"Outing" de Philippot : Closer condamné pour "atteinte à la vie privée"

  • A
  • A
"Outing" de Philippot : Closer condamné pour "atteinte à la vie privée"
@ AFP/KENZO TRIBOUILLARD
Partagez sur :

Le magazine people a été condamné pour "atteinte à la vie privée" après avoir révélé l'homosexualité du numéro 2 du Front national.

Le magazine Closer a été condamné mercredi pour "atteinte à la vie privée", après une plainte de Florian Philippot. Le numéro 2 du Front national avait déposé plainte après la publication de photographies le montrant avec son compagnon.

20.000 de dommages et intérêts. Closer devra verser 20.000 euros de dommages et intérêts au vice-président du FN, qui réclamait 50.000 euros. Il estimait être victime d'une "atteinte gravissime" à sa vie privée. Marine Le Pen, présidente du parti, avait estimé sur Europe 1 que cet "outing" était "insupportable".

Pour se justifier, Laurence Pieau, directrice de la rédaction de Closer, arguait que Florian Philippot est "un personnage de premier plan" et affirmait ne faire aucune différence entre une relation hétéro- ou homosexuelle. “Comment peut-on imaginer que le numéro 2 du Front National, qui peut-être appelé au pouvoir si on en croit le FN, peut arriver à des fonctions sans avoir évoqué sa famille, ses relations privées, sans avoir d’épouse, d’amie, d’ami ? Comment peut-on imaginer ça possible en 2014 ?”, disait-elle dans Le grand direct des médias sur Europe 1.