Ouragan Maria : la France envoie de l'aide à la Dominique

  • A
  • A
Ouragan Maria : la France envoie de l'aide à la Dominique
15 personnes ont été tuées par l'ouragan Maria sur l'île de la Dominique. @ LIONEL CHAMOISEAU / AFP
Partagez sur :

Jeudi, 68 pompiers de Guadeloupe et de Martinique, ainsi que plusieurs tonnes de matériel, sont arrivés sur la Dominique. 

La France a commencé à acheminer de l'aide, dont une soixantaine de pompiers venus de Martinique et Guyane, sur la Dominique, petite île indépendante des Caraïbes ravagée par l'ouragan Maria, a-t-on appris auprès des autorités françaises.

68 pompiers... Un détachement de 68 pompiers est arrivé sur l'île où l'ouragan a fait au moins 15 morts et une vingtaine de disparus, a indiqué jeudi sur place le secrétaire général de la préfecture de Martinique, Patrick Amoussou-Adéblé.

... et 40 tonnes d'eau. "Nous avons effectué des reconnaissances en hélicoptère pour évaluer les choses. Nous avons un navire de guerre de la Marine nationale qui est là" avec la possibilité de décharger du matériel et 40 tonnes d'eau pour les sinistrés, a-t-il précisé. "Cette aide va bien sûr monter en puissance", a assuré le représentant français, qui était accompagné du président de la collectivité de Martinique, Alfred Marie-Jeanne, venu "exprimer la solidarité martiniquaise".

Alfred Marie-Jeanne a souhaité que deux bateaux des pompiers de Martinique soient réquisitionnés pour porter secours aux sinistrés de la Dominique, qui compte 72.000 habitants et a été frappée de plein fouet par Maria au moment où l'ouragan était au plus fort de sa puissance, le 18 septembre.

L'urgence ? "La livraison de denrées". Selon le Premier ministre de la Dominique, Roosevelt Skerrit, toutes les localités de l'île ont subi l'impact de l'ouragan. "L'urgence c'est la livraison de denrées pour les sinistrés et des hélicoptères pour les acheminer", a insisté Roosevelt Skerrit. L'île, située à proximité des départements français de la Martinique et de la Guadeloupe, est quasiment coupée du monde et certains villages ne sont accessibles que par la mer ou par hélicoptère.