Ordinateurs en vol : le Canada examine une interdiction à son tour

  • A
  • A
Ordinateurs en vol : le Canada examine une interdiction à son tour
Les passagers en provenance de certains pays ne peuvent plus embarquer avec leurs ordinateurs ou tablettes vers les États-Unis et le Royaume-Uni.@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont déjà interdit les ordinateurs portables et les tablettes en cabine en provenance de différents pays arabes et de Turquie pour faire face à une menace terroriste.

Le Canada examine la possibilité d'imiter les États-Unis et le Royaume-Uni et d'interdire les ordinateurs portables et tablettes en cabine des avions de compagnies du Moyen-Orient, a indiqué mardi le ministre des Transports, Marc Garneau. "Il est de notre devoir et de notre obligation d'analyser en détail l'information (concernant une possible menace d'attentat, NDLR) qui nous a été fournie par la communauté du renseignement. C'est ce que nous allons faire et nous prendrons la décision appropriée", a expliqué Marc Garneau lors d'un point de presse.

Durcissement de la politique migratoire. Les Etats-Unis ont annoncé mardi l'interdiction des ordinateurs portables et des tablettes en cabine des avions de neuf compagnies aériennes en provenance de pays arabes et de Turquie, invoquant un risque d'attentats "terroristes" dans un contexte de durcissement de la politique migratoire. Londres a immédiatement emboîté le pas à Washington.

Le Canada, les Etats-Unis et le Royaume-Uni collaborent étroitement en matière de renseignement et de lutte contre le terrorisme dans le cadre de l'alliance des "Five Eyes" regroupant également l'Australie et la Nouvelle-Zélande. "Je vais faire l'analyse nécessaire avec mes collègues et prendre une décision", a ajouté Marc Garneau. "Nous agissons avec diligence", a-t-il précisé.