La communauté vénézuélienne de France dans l'angoisse : "On passe nos nuits à se réveiller"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Depuis Paris, les proches des opposants au président Maduro observent avec inquiétude la dégradation de la situation dans leur pays. 

REPORTAGE

La journée s'annonce mouvementée au Venezuela, où l'opposition a appelé à manifester contre la tenue de l'élection d'une Assemblée constituante voulue par le président Maduro, dimanche. Depuis le début de la contestation contre ce vote, 113 personnes ont trouvé la mort dans de violents affrontements avec les forces de l'ordre. À des milliers de kilomètres de là, la situation inquiète jusqu'à Paris, où la communauté vénézuélienne observe les débordements avec angoisse. 

"La situation est vraiment insoutenable". Opposés au vote, Alejandro et Christina sont en contact téléphonique permanent avec leurs proches. "Mon beau-frère et ma-belle sœur manifestent tous les jours", souffle le premier. "La situation est vraiment insoutenable, c'est la pénurie d'aliments, de médicaments." Sa compatriote raconte la même crainte pour sa famille : "Il faut savoir à tout moment ce qu'il font, s'ils sont déjà rentrés. Avec l'écart de six heures, ça fait que nous passons nos nuits à nous réveiller toutes les deux heures à peu près."

"Ça pourrait donner des confrontations". Pour eux, l'élection aura bien lieu, malgré les dernières tentatives de l'opposition. Et face à l'attitude jusqu'au-boutiste du pouvoir, ils craignent un bain de sang. "Ça pourrait donner des confrontations, des répressions, on a peur. Parce que la répression a été très forte depuis quatre mois maintenant", explique Alejandro. "Les membres de la garde nationale sont hyper agressifs."