"On est passé brutalement de l'été à l'hiver, sans automne", constate un prévisionniste de Météo-France

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après les nombreux phénomènes climatiques de ces derniers mois dans l'hexagone, le météorologue Emmanuel Bocrie nous donne les prévisions de ces prochaines semaines.

INTERVIEW

Un nouvel épisode méditerranéen a commencé dans la nuit de mardi à mercredi sur le sud du pays. À l'aube, Météo-France a placé en vigilance orange l'Aveyron, le Gard, l'Hérault et la Lozère pour orages et pluies/inondations. 

De nouvelles précipitations attendues. "L'épisode méditerranéen, avec les fortes précipitations que l'on a eues dernièrement dans l'Aude, va se poursuivre aujourd'hui. On espère que ce ne sera pas aussi violent", a expliqué Emmanuel Bocrie, prévisionniste Météo France, invité de Matthieu Noël sur Europe 1 mercredi matin. "On a à l'étude un autre épisode pour le début de la semaine prochaine", prévient le spécialiste.

>> De 5h à 7h, c'est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Une année "atypique" sur le plan météo. Décidément, entre la canicule, la sécheresse, les inondations, les tempêtes et les soudaines vagues de froid, la France n'a pas été épargnée en 2018, année qualifiée "d'atypique" par Emmanuel Bocrie. "On a commencé par un printemps et un été extrêmement chaud avec des canicules, un automne assez étonnant avec beaucoup de douceur, et on est passé brutalement de l'été à l'hiver, sans réel automne", note le météorologue.

Quelles prévisions pour début 2019 ? D'ores et déjà, Météo-France planche sur des prévisions à long terme, grâce à un système élaboré de capteurs et de représentations mathématiques. Emmanuel Bocrie nous donne les "tendances pour les trois mois à venir" : "la partie Europe de l'Est et Europe centrale va être plutôt sèche et froide. Par contre, l'arc méditerranéen va être plutôt chaud et humide. On peut donc s'attendre à encore voir des phénomènes de type méditerranéen, plus ou moins actifs par rapport à ce que l'on a vu. Et au niveau européen, on pourrait s'attendre des vagues de froid cet hiver."