"On demande que ces gens soient accueillis normalement" à Calais

  • A
  • A
"On demande que ces gens soient accueillis normalement" à Calais
@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

La réalisatrice de La belle saison, Catherine Corsini, fait partie des signataires de "L'Appel des 800", des personnalités qui réclament un plan d'urgence pour Calais. 

"Nous ce qu'on demande, c'est qu'on arrête de penser en chiffres", s'insurge Catherine Corsini réalisatrice et signataire, avec des cinéastes, des écrivains, des musiciens et quelque 800 artistes de "L'Appel des 800" dans Libération, qui réclame un plan d'urgence pour Calais. "Moi qui suis allée à Calais il y a deux jours, j'ai vu des gens qui, eux, m'ont accueillie. Et ce que l'on demande, c'est que ces gens soient accueillis normalement", explique la réalisatrice. A Calais, des centaines de migrants s'entassent dans un bidonville, la "jungle de Calais" et les conditions d'hygiène, notamment, inquiètent les associations sur place.    

Leur "offrir l'hospitalité", c'est ce que réclament les signataires. "Ce sont les lois, les règles de la République", affirme encore Catherine Corsini qui dit "avoir été élevée avec ces valeurs par des parents, des grands-parents qui se sont battus pour la France." Denonçant les conditions de vie éouvantables réservées aux migrants sur place, la réalisatrice a décidé, avec d'autres personnalités, de faire entendre sa voix. "Je trouve inadmissible qu'aujourd'hui, on puisse faire vivre des gens qui ont des destins absolument difficiles, qui ont traversé des contrées entières et qui arrivent ici avec leurs vies brisées", dans des conditions aussi "précaires".