"Nuit debout" perturbe des conseils régional et municipal à Dijon et Clermont-Ferrand

  • A
  • A
"Nuit debout" perturbe des conseils régional et municipal à Dijon et Clermont-Ferrand
@ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

Des militants ont investi les sessions du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et du conseil municipal de Clermont-Ferrand, vendredi.

Quelques militants du mouvement "Nuit debout" ont perturbé, vendredi, une session du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté ainsi qu'une autre d'un conseil municipal à Clermont-Ferrand. Dans le premier cas, les protestataires ont investi l'hémicycle peut avant 9 heures, lors d'une session publique de l'assemblée plénière du Conseil régional. Ils ont "manifesté bruyamment leur opposition à la loi El Khomri et revendiqué une prise de parole", a indiqué la région dans un communiqué.

Une "bande d'excités". La séance a été suspendue "une vingtaine de minutes" par sa présidente, la socialiste Marie-Guite Dufay, le temps pour la police d'évacuer les manifestants. "Cette intervention s'est déroulée dans le calme", a souligné la région. "Cette agitation, symbole de la déliquescence de la France de M. Hollande, qui se dissout chaque jour sous nos yeux, est intolérable", a réagi dans un communiqué le conseiller régional LR de Saône-et-Loire, Gilles Platret, en qualifiant les protestataires de "bande d'excités" et en les associant au mouvement "Nuit debout".

Interruption de séance. Vendredi en début de soirée, quelques militants ont également perturbé le conseil municipal de Clermont-Ferrand, selon la vidéo de la séance retransmise en direct. Après une interruption, le maire a repris la séance vers 19h30 pour annoncer qu'il allait recevoir les manifestants. Ensuite, le conseil municipal devait reprendre et si les manifestants ne quittaient pas les lieux "nous vous ferons évacuer par les forces de l'ordre", a menacé l'édile dans une ambiance électrique.