Nouvelle polémique fiscale, cette fois sur l'allocation adulte handicapé

  • A
  • A
Nouvelle polémique fiscale, cette fois sur l'allocation adulte handicapé
@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Le gouvernement est appelé par de nombreux députés à revoir sa copie sur le nouveau mode de calcul de l'allocation adulte handicapé (AAH).

Les députés socialistes, les écologistes et l'UDI ont appelé mardi le gouvernement à revoir sa copie sur le nouveau mode de calcul de l'allocation adulte handicapé (AAH) prévu dans le projet de budget 2016, critiquant "une mesure vexatoire", "une grave erreur", "un racket".

Une pétition pour préserver l'allocation existante. La question, vivement dénoncée par l'Association des paralysés de France (APF) à l'origine d'une pétition dénonçant une volonté du gouvernement de faire "main basse" sur les ressources des personnes handicapées, devrait être débattue mardi soir dans l'hémicycle dans le cadre du budget sur la mission solidarité, selon le président du groupe PS Bruno Le Roux. "Nous allons regarder comment revenir sur cette proposition", a-t-il indiqué à la presse. Le projet de budget prévoit de prendre en compte à partir de 2016 dans le calcul de l'AAH les intérêts non imposables des comptes d'épargne, tels que le livret A, dans le cadre d'un processus d'harmonisation entre minima sociaux.

Cette allocation pourrait être réduite. Ceci réduirait le montant de l'AAH (actuellement 807 euros par mois au maximum) pour les bénéficiaires ayant de l'argent de côté, mais surtout leur ferait perdre des droits connexes qui ne sont ouverts qu'à ceux qui touchent l'AAH à taux plein (complément de ressources de 179 euros par mois, ou majoration pour la vie autonome de 105 euros mensuels), dénonce l'APF. L'association a calculé que, "pour quelques dizaines d'euros" tirés des intérêts de leurs livrets d'épargne (205 euros par an maximum sur un livret A), ces personnes perdraient "1.257 à 2.151 euros par an" de ressources.


Des allocations adultes handicapés en baisse...par Europe1fr