Nouvelle action de Greenpeace devant le siège d'EDF

  • A
  • A
Nouvelle action de Greenpeace devant le siège d'EDF
Cette action organisée vendredi à partir de 6h a été précédée de deux autres actions sur le même site mercredi et jeudi matin. Image d'illustration. @ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Vendredi mati, ils ont projeté un message sur la façade du siège d'EDF à Paris : "EDF surendettée. Jean-Bernard sortez du nucléaire". 

Greenpeace a réalisé vendredi matin une nouvelle action devant le siège d'EDF à Paris. Ils ont projeté pendant deux heures sur sa façade un message prônant la sortie du nucléaire et alertant sur la situation financière du groupe, a indiqué l'ONG de défense de l'environnement.

"EDF surendetté". Le slogan "EDF surendettée. Jean-Bernard sortez du nucléaire" a été projeté à 6h du matin sur la surface vitrée de l'immeuble de l'avenue de Wagram, interpellant directement le PDG de l'énergéticien, Jean-Bernard Lévy. "La police est arrivée après une heure et demie et la projection a été arrêtée un peu après 8h", a précisé Greenpeace. L'ONG entend ainsi appeler le dirigeant à "prendre ses responsabilités" face à ce qu'elle décrit comme "la situation de faillite financière et technique du programme nucléaire de l'entreprise".



EDF va porter plainte. Mercredi, des militants Greenpeace avaient déjà bloqué toute la matinée l'entrée du siège au moyen de structures métalliques et déployé une banderole indiquant : "74 milliards de dette et, avec le nucléaire, c'est pas fini".  EDF avait alors annoncé qu'il porterait plainte contre l'ONG et dénoncé des "propos mensongers". Jeudi, une vingtaine de militants étaient revenus occuper le hall d'entrée d'EDF, équipés de gilets de sauvetage "EDF coule" et le même message avait été tagué en lettres jaunes sur la façade, selon l'association.

Que reproche Greenpeace à EDF ? Greenpeace soutient qu'EDF n'a pas les moyens financiers de faire face à la fois aux travaux de renforcement de la sécurité des centrales (programme de "grand carénage") et à de nouveaux chantiers comme l'EPR au Royaume-Uni. L'organisation affirme aussi, sur la base d'un récent rapport commandé au cabinet AlphaValue, que les provisions pour le futur démantèlement des centrales et le traitement des déchets sont très insuffisantes. Une plainte pour "délits boursiers" a été déposée fin novembre auprès du parquet national financier contre EDF et son PDG par l'ONG. Mais EDF conteste les évaluations de Greenpeace et a déposé une plainte pénale pour diffusion "d'allégations mensongères".