Nice : Macron rencontrera les victimes de l'attentat du 14-Juillet

  • A
  • A
Nice : Macron rencontrera les victimes de l'attentat du 14-Juillet
Emmanuel Macron est attendu à Nice, le 14 juillet à partir de 16h30.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Le 14 juillet, à partir de 16h30, les familles endeuillées, ainsi que les personnels de sécurité et de secours mobilisés le soir de l'attentat, seront autour du chef de l'État à Nice.

Le chef de l'État Emmanuel Macron, attendu à Nice le 14-Juillet pour le premier anniversaire de l'attentat, doit rencontrer les familles ou proches des victimes qui le souhaitent à l'issue d'une cérémonie solennelle, a annoncé mercredi la mairie de Nice.

"Une rencontre très privée sans aucun média". Il s'agira d'"une rencontre très privée sans aucun média", a précisé le maire de Nice Christian Estrosi au cours d'une conférence de presse présentant cette journée d'hommage. Elle débutera par une cérémonie inter-religieuse fermée aux médias. Parallèlement, la population sera invitée à venir remplir un livre d'or et déposer des plaques bleu-blanc-rouge sur le trottoir de la Promenade des Anglais, où 86 personnes ont été tuées et plus de 400 autres blessés le 14 juillet 2016. Ces tuiles tricolores composeront les lettres d'un message choisi par l'association des victimes de l'attentat, Promenade des Anges, qui sera dévoilé le soir à 20 heures.

Renforts policiers importants. "Il va de soi que pour ce type d'événement, le niveau de sécurité sera très très élevé. L'ensemble de la ville sera sécurisée. Le dispositif sera au service des Niçois, des familles et influencé évidemment par la présence du président de la République et d'autres membres du gouvernement", a précisé le préfet des Alpes-Maritimes Georges-François Leclerc.  "Les forces de l'ordre seront à l'unisson de l'émotion des Niçois, de l'humilité mais en même temps de la détermination", a-t-il dit, annonçant la présence de "renforts très importants".

Sarkozy et peut-être Giscard d'Estaing. Christian Estrosi a annoncé la venue de l'ancien président Nicolas Sarkozy, et sous réserve, celle de Valéry Giscard d'Estaing.

Concert hommage et lâcher de ballons. À partir de 16h30, les familles endeuillées, ainsi que les personnels de sécurité et de secours qui ont vécu une nuit de cauchemar le soir de l'attentat, seront autour du chef de l'État pour un défilé militaire, avant une cérémonie solennelle, retransmise sur grands écrans, jusqu'à 18h30. Un concert hommage ouvert au public aura lieu le soir, conclu par un lâcher de ballons et l'allumage de 86 faisceaux lumineux sur la Promenade, fermé à la circulation du 13 au soir au 15 juillet à l'aube.

Pas de feu d'artifice en signe de deuil. Pour Emilie Petitjean, présidente de Promenade des Anges, "les Niçois ont eux-mêmes une cicatrice béante". "On aura toujours notre traumatisme et notre blessure", a ajouté Emilie Petitjean, pour qui "l'absence de (son) fils est de plus en plus difficile". Aucun feu d'artifice ne sera tiré le soir du 14 dans le département. Il sera reporté dans toutes les communes au lendemain, samedi 15, en signe de deuil et de solidarité.