Nice : la mère infanticide en hôpital psychiatrique

  • A
  • A
Nice : la mère infanticide en hôpital psychiatrique
Partagez sur :

La mère, qui a avoué avoir noyé ses deux enfants mardi à Nice, aurait été victime "d'un épisode psychotique avec délire de persécution".

La mère de Teddy et Lisa, qui a avoué avoir noyé ses enfants dans la baignoire familiale mardi, a été placée en hôpital psychiatrique mercredi. Âgée de 39 ans, elle a déclaré "avoir agi pour les protéger des menaces de la mafia", a expliqué Jean-Yves Lourgouilloux, vice-procureur du parquet de Nice. Une information judiciaire pour assassinats sera ouverte jeudi.

L'expert-psychiatre, qui l'a examinée mercredi, a considéré qu'elle avait pu agir "au cours d'un épisode psychotique avec délire de persécution". Selon lui, elle présentait, au moment des faits, une "altération du discernement et du contrôle de ses actes" mais non une abolition. Elle serait donc pénalement responsable mais avec une atténuation de responsabilité en raison de son état psychique.

La femme a réitéré ses aveux. Elle avait d'abord appelé les services de secours, en indiquant qu'elle avait noyé ses enfants, puis l'a redit aux policiers lorsqu'ils sont arrivés sur les lieux. Par ailleurs, un document écrit, sans doute rédigé par elle, a été retrouvé sur place. Les enquêteurs n'ont "aucun doute sur le caractère volontaire du geste" de la mère, qui aurait tenté de se suicider par inhalation de gaz après son acte. Au moment de l'arrivée des secours, le gaz était en effet ouvert mais bloqué par le système de sécurité. La mère était dans un état léger d'ébriété, a précisé une source proche de l'enquête. Sa tentative de suicide n'aurait pas été simulée mais s'inscrirait dans le scénario qu'elle avait élaboré pour "échapper à la mafia", selon la même source.

Teddy et Lisa, âgés respectivement de deux et trois ans, ont été retrouvés morts, mardi, dans la baignoire de l'appartement où ils vivaient avec leurs parents, dans le quartier de la Madeleine, dans l'ouest de Nice. Le père avait donné l'alerte après avoir reçu un appel de sa femme qui tenait des propos incohérents. À l'arrivée des pompiers, vers 15h30, cette dernière se trouvait dans l'appartement.

Immédiatement placée en garde à vue, la mère a été hospitalisée, en raison de son état. Le père - âgé, lui aussi, de 39 ans - la grand-mère, et un ami de la famille ont également été entendus dans les locaux de la sûreté départementale, qu'ils ont pu quitter, hors de cause, dans la nuit de mardi à mercredi.

Le couple avait emménagé il y a trois mois dans le quartier à la fois résidentiel et populaire de la Madeleine. Il n'était pas connu du voisinage, ni des services de police. Ils s'agissait de gens "courtois et sportifs", selon la concierge de l'immeuble. "Une famille sans histoire", pour le vice-procureur.