Nice : aucun événement sur la Promenade des Anglais au moins jusqu'au 14 juillet prochain

  • A
  • A
Nice : aucun événement sur la Promenade des Anglais au moins jusqu'au 14 juillet prochain
@ AFP
Partagez sur :

Les événements prévus seront déplacés dans d'autres lieux.

Aucun grand événement ne sera organisé sur la Promenade des Anglais au moins jusqu'au 14 juillet prochain, date anniversaire de l'attentat qui a coûté la vie à 86 personnes à Nice, a annoncé vendredi la mairie. "Plus aucun grand événement ne sera organisé sur la Prom'", a précisé le président LR de la Métropole Nice Côte d'Azur et premier adjoint de la ville Christian Estrosi dans Nice-Matin. "Au moins juqu'au 14 juillet 2017. Après nous verrons, mais il est évident que nous n'organiserons plus rien dans les conditions que nous connaissions", ajoute-t-il. 

"Rien ne sera annulé". Plusieurs grands événements - qui auront bien lieu, mais à des endroits différents - sont concernés par cette décision, dont le célèbre Carnaval, en février, la course cycliste Paris-Nice, dont la 75e édition ne s'achèvera donc pas sur la Promenade des Anglais ou encore l'Ironman, dont le coup d'envoi avait habituellement lieu sur la grande artère en bordure de Méditerranée. "Rien ne sera annulé. On va proposer d'autres lieux. On ne peut pas fragiliser l'économie et tous nos efforts en matière de politique événementielle", dit Christian Estrosi dans Nice-Matin. Jeudi, la préfecture des Alpes-Maritimes et les organisateurs, dont le département, avaient annoncé le maintien du marathon Nice-Cannes, qui, lui non plus, n'empruntera pas cette année la Promenade des Anglais. La décision a été saluée vendredi par l'opposition socialiste de la ville.

La vie touristique reprend. Depuis 2008 et l'élection Christian Estrosi à la mairie de Nice, le nombre d'événements a prospéré, passant de 500 à 1.500 par an selon la mairie. Ils contribuent à faire vivre un important secteur hôtelier qui a souffert d'une baisse de fréquentation cet été après l'attentat. La Promenade des Anglais, grand boulevard du front de mer emblématique de Nice, avait rouvert quatre jours après l'attentat. La vie touristique y a en partie repris ses droits même si un kiosque à musique voisin du lieu de l'attentat accueille toujours les mots et objets, peluches, drapeaux, etc déposés en hommage aux victimes.

Un mémorial. La mairie travaille à un projet de mémorial. Un collège de la ville devrait également être débaptisé pour porter le nom d'une collégienne tuée dans l'attentat. De nombreux enfants figurent parmi les victimes de l'attaque commise par un Tunisien de 31 ans qui a foncé avec un poids lourd dans la foule d'environ 30.000 personnes massée pour le traditionnel feu d'artifice de la fête nationale. "A Nice, en 2017, comme les années suivantes, la date du 14 juillet ne sera plus qu'un hommage au drame de cet été. Nous aurons notre propre commémoration", a aussi annoncé Christian Estrosi.