Neige et verglas : sept départements du centre et de l'est de la France en vigilance orange

  • A
  • A
Neige et verglas : sept départements du centre et de l'est de la France en vigilance orange
Les conditions de circulation peuvent être perturbées en raison du verglas attendu. @ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

Sept départements du centre-est de la France ont été placés en vigilance orange pour des risques de neige et de verglas, attendus dimanche de 3h à 10h. 

Sept départements du centre et de l'est de la France ont été placés en vigilance orange pour neige et verglas, a annoncé samedi après-midi Météo France, appelant à une "vigilance particulière" pendant la nuit de samedi à dimanche. Cette vigilance orange, pour neige et verglas, concerne le Cantal, la Côte-d'Or, la Loire, la Haute-Loire, la Haute-Marne, le Puy-de-Dôme et la Saône-et-Loire. L'événement doit commencer dimanche matin à 03h et durer jusqu'à 10h.

carte

©Capture d'écran Météo France

Circulation dangereuse. C'est un "épisode de neige ou verglas non exceptionnel, nécessitant cependant une vigilance particulière du fait d'un risque de verglas pouvant rendre les conditions de circulation difficiles", a précisé Météo France. Les conditions de circulation pourraient être "très difficiles sur de nombreux axes routiers voire certains tronçons autoroutiers, surtout sur les points les plus hauts de ces départements", selon le communiqué. "Le redoux attendu devrait progressivement permettre de sortir de ce risque en fin de matinée."

Neige et précipitations verglaçantes. "Cette perturbation assez active viendra surplomber l'air froid résiduel marqué (sur un) axe situé du Massif central à l'est de la Bourgogne", a indiqué Météo France. "Les précipitations se feront dans un premier temps sous forme neigeuse, donnant des hauteurs de 2 à 5 cm localement 10 cm, ce qui ne constitue pas des valeurs remarquables pour ces régions." "Avant le passage en pluie et le redoux associé, il faudra surveiller le risque de précipitations verglaçantes temporaires", même s'il est "probable que les plus grandes agglomérations restent à l'écart de ce risque".