Murielle Bolle : une nouvelle étape, loin des Vosges

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Témoin clé dans l'Affaire Grégory et toujours mise en examen, Murielle Bolle est néanmoins sortie de prison. Ses avocats entendent préparer sa défense sur le fond.

C’est un retraité qui a sans doute permis à Murielle Bolle, témoin clé de l'Affaire Grégory, de quitter sa cellule et de fuir les insultes de ses codétenus. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon a accepté vendredi sa demande de remise en liberté contre l'avis du parquet général. Un homme d’une soixantaine d’années qui vit dans la Nièvre à 400 km de Lépanges-sur-Volognes dans les Vosges, a spontanément proposé un logement à celle qui, il y a 33 ans, était passée aux aveux, incriminant Bernard Laroche, avant de se rétracter après une nuit dans sa famille.

Loin des pressions familiales. Le nouvel hébergement de Murielle Bolle se situe loin des acteurs de cet interminable feuilleton judiciaire. C’est d’ailleurs l’un des arguments mis en avant par les avocats pour assurer que Murielle Bolle serait à l’abri de sa famille. Celle-ci est soupçonnée d'avoir exercé des pressions sur elle afin qu'elle retire son témoignage à charge contre Bernard Laroche. A l'époque de ses 15 ans, elle avait expliqué que son beau-frère était venue la chercher en voiture à la sortie du collège, avant d'aller récupérer Grégory chez ses parents et de déposer le petit garçon chez un ami de la famille. La jeune fille s'était rétractée le lendemain, assurant que sa première version était due à la pression des gendarmes.

Toujours mise en examen. Dans le département de la Nièvre dont elle n’aura pas le droit de sortir, Murielle Bolle, 48 ans désormais, pourra recevoir la visite de son compagnon et de leur enfant. Elle pourra profiter de l’aide de son généreux bienfaiteur. Mais elle devra pointer deux fois par semaine auprès de la gendarmerie et répondre aux convocations du juge. Cette remise en liberté n’a rien à voir avec le contenu du dossier, ce n’est pas une mise hors de cause mais seulement l’application du droit. Toutefois, ses avocats se réjouissent qu’elle puisse désormais se défendre hors de prison : "La bagarre sur le fond commence maintenant", conclut l’un d’eux. Car laissée libre sous contrôle judiciaire, Murielle Bolle est toujours mise en examen pour enlèvement suivi de mort.