Sécurité routière : Cazeneuve promet de "nouvelles mesures"

  • A
  • A
Sécurité routière : Cazeneuve promet de "nouvelles mesures"
Le ministre de l'Intérieur a lancé vendredi un "appel solennel à la responsabilité", après la hausse importante du nombre de morts sur les routes en juillet.@ AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a réagi au lendemain des très mauvais chiffres de la sécurité routière pour le mois de juillet. 

C'est un chiffre noir qui n'a pas manqué de relancer les critiques contre le gouvernement. Le nombre de tués sur les routes de France a augmenté de 19,2% en juillet par rapport au même mois de 2014. Face à cette hausse spectaculaire, le ministre de l'Intérieur a lancé vendredi un "appel solennel à la responsabilité".

De "nouvelles mesures"."Je veux ici à Garches où on soigne les accidentés de la route (...), au lendemain de la publication des derniers chiffres et à la veille du week-end du 15 août (...) lancer un appel solennel à la responsabilité (...) Je veux dire gravement à tous les gens qui doivent prendre la route qu'ils doivent être exemplaires et responsables", a déclaré Bernard Cazeneuve en visite à l'hôpital de Garches, dans les Hauts-de-Seine, où sont soignés des accidentés de la route. 

"La bataille de la sécurité routière est un enjeu d'humanité", a déclaré le ministre, soulignant que ce dossier "est une priorité absolue du gouvernement". Le locataire de la Place Beauvau a précisé que le Comité interministériel devant se réunir à la rentrée contiendrait de "nouvelles mesures". Le volet répressif sera renforcé" et la prévention sera "un axe majeur", a-t-il dit.

"Il y une mesure de rupture à prendre". Sur Europe 1 jeudi soir, Chantal Perrichon, la présidente de la ligue contre la violence routière, a une nouvelle fois interpellé le gouvernement. "Ce que nous demandons au gouvernement, c'est qu'il écoute enfin ce que les experts ont dit depuis de longs mois". Selon elle, "il y une mesure de rupture à prendre : c'est le passage de 90 à 80 km/h car nous savons que 400 vies pourraient être sauvées". 

Yves Jégo (UDI) a, quant à lui, dénoncé la "négligence" du gouvernement en matière de sécurité routière : 



Des indicateurs très mauvais. Au total, 360 personnes ont trouvé la mort le mois dernier sur les routes de France, soit 58 de plus qu'en 2014 à la même époque, a annoncé jeudi l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière.  Cette augmentation poursuit la tendance macabre enregistrée au premier semestre 2015 (1.558 morts, +0,8% par rapport au premier semestre 2014), dans la foulée d'une année 2014 qui avait déjà vu le nombre de morts sur les routes repartir à la hausse pour la première fois en douze ans (3.384 morts, +3,5%).

Sur les sept premiers mois de 2015, la mortalité routière est en hausse de 3,8%. Et tous les chiffres sont noirs : hausse du nombre d'accidents (+6,7%), de blessés (+7,7%), et de blessés hospitalisés (+13,8%).

Le délégué interministériel à la Sécurité routière a évoqué sur notre antenne le "relâchement des comportements" : 


Sécurité routière : "un relâchement des...par Europe1fr