Mort d’un supporter du PSG : le policier qui a tiré a-t-il menti ?

  • A
  • A
Mort d’un supporter du PSG : le policier qui a tiré a-t-il menti ?
Partagez sur :

Un rapport balistique contredit la version du policier qui a tué un supporter du PSG en 2006 : alors qu’Antoine Granomort affirme avoir tiré alors qu’il était au sol, les conclusions du rapport indiquent qu’il aurait été debout au moment de faire feu.

L’enquête sur la mort d’un supporter du PSG en novembre 2006 rebondit. Un rapport balistique remis à la juge chargée d'enquêter sur la mort de Julien Quemener, tué par le policier Antoine Granomort près du Parc des princes, contredit la version de ce dernier sur le déroulement des faits.

Selon les conclusions de ce rapport daté du 25 mars, le policier était debout et tenait son arme à l'horizontale au moment du tir. L'ancien fonctionnaire a toujours expliqué avoir utilisé son arme alors qu’il était à terre. Selon son récit, il avait été projeté au sol et frappé alors qu’il protégeait un jeune supporter juif encerclé par une centaine de hooligans. Après avoir perdu ses lunettes, il affirme avoir vu une "grosse masse" au-dessus de lui et tiré.

"Les conclusions du rapport confortent ma version, affirme, dans Le Parisien de jeudi, Mounir Boujaer, un supporter blessé par la balle qui a atteint mortellement Julien Quemener. J’ai toujours dit que le policier avait tiré debout. Il aurait dû faire feu en l’air, je lui en veux." L'avocat du supporter espère que le policier sera mis en examen : "Je ne vois pas comment la version d’Antoine Granomort peut coïncider avec les impacts du tir."

L’avocate de l’ancien policier, révoqué de la police après une condamnation pour escroquerie dans une autre affaire, a jugé que les conclusions du rapport balistique, "incohérentes et peu sérieuses", ne remettaient pas en cause la thèse de la légitime défense, privilégiée depuis le début de l’enquête.