Morin soutient le soldat Guissé

  • A
  • A
Morin soutient le soldat Guissé
Partagez sur :

Le ministre de la Défense a saisi sa collègue de la Justice au sujet des deux frères dont la nationalité française est contestée.

Les frères Guissé ont reçu un soutien de poids mardi dans leur lutte pour conserver la nationalité française. Ce parachutiste et cet ancien militaire, menacés par la justice, au motif que leur père aurait acquis la nationalité française dans les années 1960 sans en avoir le droit sont désormais appuyés par Hervé Morin.

La justice conteste leur nationalité française car à l’époque de l’indépendance du Sénégal, le père des deux hommes, qui travaillait en France, avait opté pour la nationalité de sa terre d’accueil. Mais le ministère de la Justice a récemment estimé que l’homme n’avait pas le droit de choisir les couleurs françaises, car son véritable domicile se trouvait au Sénégal, où sa femme et ses enfants vivaient.

"J'ai saisi Michèle Alliot-Marie qui a le même sentiment que moi : on ne peut pas dire à la fois à des hommes qui ont servi le pays, qui ont risqué leur vie, qui ont servi dans l'armée française que 20 ans plus tard, grosso modo, on leur dénie ce droit à la nationalité française", a déclaré Hervé Morin sur France Culture.

"Bien entendu la justice est indépendante" et elle "fera son travail", a poursuivi le ministre de la Défense, mais "on ne peut pas avoir à la fois des hommes qui partent en Afghanistan avec le drapeau tricolore sur l'épaule, qui servent leur pays, et qui ensuite se voient dénier le droit de rester français".

Le fondateur du Nouveau centre a également reçu Ounoussou et Amara Guissé mardi après-midi au ministère de la Défense, comme le montre une vidéo mise en ligne sur le site du ministère.

De son côté, le ministre de l'Immigration a indiqué qu'il avait "demandé à ses services de procéder à un examen attentif et bienveillant" d'une éventuelle demande de naturalisation des frères Guissé.

La cour d’appel de Rouen doit rendre son arrêt le 18 novembre après avoir été saisie d'un appel du parquet contre une décision qui donnait raison à Ounoussou Guissé. Quant à Amara Guissé, ancien du 12e régiment d'artillerie d'Oberhoffen, dans le Bas-Rhin, il a reçu en mars 2007 un courrier du tribunal de grande instance de Strasbourg contestant sa nationalité. Les deux frères restent donc dans l’attente.

> Il faut sauver le soldat Guissé