Montpellier : un mur érigé à l'entrée d'un squat emblématique

  • A
  • A
Montpellier : un mur érigé à l'entrée d'un squat emblématique
Devenu un "lieu politique et culturel", le squat a été évacué jeudi.@ Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Devenu un "lieu politique et culturel", le squat, installé dans un cinéma en plein centre de Montpellier, a été évacué jeudi.

"À l'intérieur, c'est une catastrophe." Le promoteur montpelliérain à l'origine d'un projet de 33 résidences en lieu et place du squat "Royal" s'est rendu sur les lieux jeudi. Depuis juin 2016, un collectif de jeunes précaires squattait l'ancien cinéma du centre ville, transformé en "lieu politique et culturel". "Je n'ai jamais vu ça", raconte le promoteur au Midi libre. "Les murs sont taggés avec des slogans anti-Front national." Dès jeudi soir, un mur de béton a été érigé afin de condamner l'entrée principale. Et le projet immobilier a également été relancé.



"Il y a des recours contre le permis de construire qui devraient être audiencés très prochainement au tribunal administratif", explique le promoteur. Une fois ces procédures enclenchées, le promoteur compte officiellement acquérir l'ancien cinéma auprès du propriétaire, le groupe Aubert, basé à Cannes.