Mont-Blanc : une quatrième nuit dehors pour un alpiniste japonais, un espoir demeure

  • A
  • A
Mont-Blanc : une quatrième nuit dehors pour un alpiniste japonais, un espoir demeure
L'alpiniste japonais a entamé sa descente du Mont-Blanc.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Parti lundi de l'Aiguille du Midi, l'alpiniste n'a pas donné de nouvelles depuis. Les secours ne peuvent pas décoller à cause de la météo.

Un alpiniste japonais de 35 ans, disparu dans le massif du Mont-Blanc, va passer jeudi une quatrième nuit dehors, entre 3.500 et 4.800 mètres d'altitude, mais tout espoir de le retrouver vivant n'est pas perdu, a-t-on appris auprès des secouristes. Parti seul lundi de l'Aiguille du Midi, l'homme a posté mercredi un message sur un réseau social, disant redescendre du sommet et demandant des secours.

Peut-être à l'abri. Selon le Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix, qui est contraint d'attendre une météo plus clémente pour intervenir, l'alpiniste disparu pourrait s'être mis à l'abri. "S'il est à l'abri, peut-être dans une crevasse, avec une température autour de zéro degré, et pas directement soumis aux précipitations et au vent, avec un réchaud et de l'eau, il peut survivre plusieurs journées", estime le capitaine Patrice Ribes. Le PGHM a lancé un appel à témoin pour le localiser précisément.

Décollage retardé. "Le secteur (où il peut se trouver) est très large, allant des Trois Monts au couloir du Goûter", précise le capitaine Ribes. "La météo ne prévoit pas d'éclaircies avant samedi, mais dès qu'on a une fenêtre, on ira le chercher". Les hélicoptères des secours ont tenté deux fois de décoller jeudi après-midi, de Chamonix et d'Annecy, mais en vain, à cause du manque de visibilité. "On surveille, et dès qu'on le pourra, on ira le chercher", ajoute le militaire.