Monseigneur Dubost, évêque d'Évry : "célébrer Noël, c'est un acte de résistance"

  • A
  • A
Partagez sur :

Monseigneur Dubost appelle les fidèles à se rendre sans crainte aux messes de Noël, samedi soir, pour ne pas céder à la peur malgré la menace qui pèse sur les églises.

INTERVIEW

L'attentat de Berlin qui a eu lieu sur un marché de Noël ou encore l'assassinat du Père Hamel à Saint-Étienne-du-Rouvray en juillet dernier ont montré que les symboles chrétiens étaient des cibles pour les terroristes. Mais Monseigneur Dubost, évêque d'Évry (dans l'Essonne) affirme au micro d'Europe 1 samedi qu'"il ne faut pas céder à la peur" et que "Noël est un acte de résistance."

"La tendresse est plus forte que la force." Pour le réveillon de Noël, nombreux sont les croyants qui vont se retrouver dans les églises pour la messe de minuit. Mais l'évêque tient à être rassurant quant à la sécurité de ces rassemblements. Les fidèles "peuvent aller sans crainte aux messes de Noël. Ils vont être protégés, on va surveiller les choses et il le faut. Mais il ne faut pas donner acte aux terroristes de ce qu'ils font. Il faut continuer la vie, aimer la vie et Noël c'est un acte de résistance. C'est de dire que la tendresse est plus forte que la force. Il ne faut pas céder à la peur."

Des bénévoles seront également mobilisés pour fouiller les sacs et filtrer les entrées. "Nous avons l'habitude, c'est pas d'aujourd'hui que nous essayons de faire un peu attention à ceux qui entrent et ceux qui sortent. Mais c'est très important de faire attention."

"Il faut y faire attention mais aussi célébrer Noël." Si la menace est bien réelle, la crainte ne doit pas prendre le pas sur la joie des célébrations de Noël. "Je pense qu'ils [les prêtres] ont confiance en ce que fait le gouvernement pour les protéger et puis ce n'est pas leur souci premier. Leur souci, c'est de faire de Noël une fête de l'amour, de la tendresse et de ne pas faire attention uniquement à la sécurité. Il faut y faire attention mais aussi célébrer Noël."

"Dans un monde de brutes, il faut avoir de la tendresse et de l'amour". Après avoir salué les forces de sécurité qui vont protéger les églises samedi soir, parmi lesquels il remercie en particulier les musulmans, Monseigneur Dubost affirme que le contexte actuel ne change rien à l'esprit de Noël. "L'esprit [de mon discours de Noël] est très simple, c'est de dire que dans un monde de brutes, il faut avoir de la tendresse et de l'amour et que célébrer Noël, c'est un acte de résistance à tout ce qui est 'pollué' dans le monde."