Monseigneur Aupetit, nouvel archevêque de Paris, a fait sa première homélie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'ancien médecin, réputé conservateur, a pris ses fonctions samedi. Ses fidèles le décrivent comme capable d'humanité et espèrent de l'ouverture d'esprit.

REPORTAGE

Événement dans l'Église catholique. Le nouvel archevêque de Paris a pris ses fonctions samedi soir, avec une messe d'installation célébrée à Notre-Dame. Monseigneur Aupetit succède à Monseigneur Vingt-Trois

Ancien médecin. Monseigneur Michel Aupetit est un ancien médecin, devenu prêtre qu'à 44 ans. Il est désormais le visage de l'Église catholique en France, celui dont chaque phrase sera décortiquée. Mais pour sa première prise de parole comme archevêque de Paris, Monseigneur Aupetit a tout fait, non sans humour, pour montrer qu'il ne veut pas être au centre des attentions. Dans sa première homélie,il s'est exprimé ainsi : "Chers amis, ne donnez pas raison au célèbre proverbe chinois qui dit 'Quand le Sage montre la lune, le sot regarde le doigt'. Ne regardez pas l'archevêque, contemplez le Christ."

Des fidèles qui espèrent l'ouverture. Une façon, diront certains, de tenter de s'enlever un peu de pression, lui qui se sait très attendu avec notamment l'ouverture, dans dix jours, des États généraux de la bioéthique. Ses positions en la matière sont très conservatrices, Monseigneur Aupetit ayant défilé dans la rue avec la Manif pour Tous. Mais il sait aussi s'adapter, faire preuve d'ouverture d'esprit, assurent ceux qui le connaissent.

Ouverture que ces fidèles espèrent bien retrouver aujourd'hui. "Je crois que c'est quelqu'un qui est capable d'humanité, de tenir compte des réalités d'aujourd'hui, le début de la vie, la fin de la vie…", explique une fidèle avant qu'une autre ne renchérisse : "Si les gens veulent un 'bébé artificiel', ils le font, point barre. Que ce soit l'Église ou un autre, on n'a pas à s'en mêler. la liberté doit être laissée à chacun."

Alors, si cette première homélie fut marquée par une certaine légèreté, avec même une référence à Star Wars pour commencer, le fond du discours de Monseigneur Aupetit risque d'être passé à la loupe lors de ses prochaines prises de paroles officielles.