Mondial 2010 : au moins 330 voitures brûlées

  • A
  • A
Mondial 2010 : au moins 330 voitures brûlées
Partagez sur :

INFO EUROPE 1 - 140 personnes ont été interpellées après les incidents consécutifs à la qualification de l’Algérie et de la France.

Au moins 330 véhicules ont été incendiés dans la nuit de mercredi à jeudi, lors d’incidents consécutifs à la qualification de l’Algérie et de la France pour le Mondial 2010, selon les informations recueillies par Europe 1.

Environ 140 personnes ont été interpellées, la plupart pour des jets de projectiles sur les forces de l’ordre, qui étaient particulièrement mobilisées.

Parmi les principaux incidents recensés : un supermarché de Vaux-en-Velin, dans le Rhône, a été vandalisé et plusieurs magasins ont été dévalisés à Firminy, dans la Loire. Enfin, un parking souterrain a été incendié au Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis.

Dès le coup de sifflet final qui a marqué la victoire de l'Algérie contre l'Egypte à Khartoum, qui a envoyé les Algériens au Mondial 2010, de nombreux Algériens et Franco-Algériens s'étaient rassemblés dans plusieurs grandes villes.

Sur les Champs-Elysées, 12.000 personnes ont déferlé. Quelques supporters ont lancé des projectiles contre les forces de l'ordre qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes puis en chargeant. La vitrine d'un restaurant et de plusieurs magasins ont été brisées, l'un d'entre eux a été pillé. Des feux tricolores et des barrières métalliques ont été renversés sur la chaussée. Peu avant 1 heure du matin, la circulation a été en partie rétablie sur l'avenue, mais des milliers de jeunes gens étaient toujours présents et jouaient au chat et à la souris avec des policiers dont certains, en civil, procédaient à des interpellations.

A Lyon, environ 1.200 personnes ont déambulé dans le désordre au coeur de la ville. Une vingtaine de véhicules ont brûlé à Lyon, Vénissieux et Vaulx-en-Velin.

A Grenoble, les policiers, qui ont aussi dû faire usage de lacrymogènes, ont indiqué avoir interpellé 24 personnes après des incidents qui ont duré jusqu'à minuit, au cours desquels des vitrines ont été brisées et des poubelles incendiées. Pompiers et policiers ont été caillassés, et plusieurs véhicules d'intervention ont été endommagés, ont-ils indiqué.

Le centre de Marseille a également explosé de joie. Environ 10.000 personnes ont fait la fête dans les rues de la ville. Des heurts ont eu lieu sur le Vieux-Port. Quinze personnes, dont plusieurs mineurs, étaient en garde à vue jeudi à Marseille.