Millau : la grand-mère du petit Dylan mise en examen

  • A
  • A
Millau : la grand-mère du petit Dylan mise en examen
Partagez sur :

Elle est accusée de non-assistance à personne en danger, alors que l'enfant avait été maltraité par ses parents pendant des années.

"Elle a eu connaissance des conditions de vie difficiles de l'enfant et des coups qu'il a reçus", a indiqué le procureur de la république de Millau. La grand-mère du petit Dylan, maltraité par ses parents pendant plusieurs années à Millau, a donc été mise en examen pour non-assistance à personne en danger, sans contrôle judiciaire.

Marie-Françoise Grand ne mâchait pas ses mots dans les médias pour accuser sa fille et son gendre, quand ils ont été écroués. Elle se disait consternée par ce qu’elle affirmait découvrir. "Je suis outrée ! Quand je suis entrée dans la chambre, ça m’a fait mal ! Je ne comprends pas", expliquait-elle après être retourné à Millau pour la première fois depuis un an, en mars dernier.

Pourtant, pour le procureur de la République de Millau, cette femme, qui vit dans la Nièvre, savait ce que vivait Dylan et n’a pas réagi comme elle aurait dû. Pour lui, "elle a accusé sa fille, mais a oublié sa propre responsabilité".

Les parents de Dylan, un maçon de 42 ans et une femme au foyer de 35 ans, avaient expliqué aux enquêteurs avoir enfermé leur fils car il était "difficile". Le père a admis avoir frappé le petit garçon, enfermé fréquemment dans une chambre aux volets toujours fermés et meublée d'un seul matelas souillé, tandis que la mère assistait aux violences sans réagir.

Le couple avait été mis en examen et écroué le 5 mars pour "privations de soins par ascendant", "abandon moral ou matériel d'un mineur" et "non-respect d'obligation scolaire". Le père est également poursuivi pour "violences habituelles sur mineur de moins de 15 ans" et la mère pour "non-empêchement de ce délit".

Fin mai, un voisin de la famille de Dylan avait également été mis en examen pour non-assistance à personne en danger. Dylan, déclaré à la naissance mais qui n'avait jamais été scolarisé, ainsi que son petit frère, né en octobre 2007, ont été placés en familles d'accueil.