Migrants : le centre d'Ivry pour femmes et familles inauguré, avant son ouverture jeudi

  • A
  • A
Migrants : le centre d'Ivry pour femmes et familles inauguré, avant son ouverture jeudi
Le centre doit accueillir des femmes seules ou avec enfants. @ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Un centre d'accueil pour femmes et familles a été inauguré lundi à Ivry-sur-Seine. Le centre doit héberger près de 400 personnes, pour une durée allant de trois à cinq mois.

Le centre d'accueil pour femmes et familles migrantes d'Ivry-sur-Seine, en Val-de-Marne, qui ouvrira ses portes jeudi dans le sillage du centre pour hommes déjà installé à Paris, a été inauguré lundi, avec l'objectif d'accueillir 400 personnes d'ici à la mi-mars. Installé sur le terrain d'une ancienne usine de traitement des eaux, en bord de Seine, ce centre doit accueillir des femmes seules ou avec enfants, enceintes, et des couples avec ou sans enfants. L'association gestionnaire, Emmaüs Solidarité, offrira un suivi et des soins approfondis à ces migrants. 

400 personnes d'ici mars. "Je suis très heureuse parce qu'ici on offre un accueil digne", pour "des publics fragiles", a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo devant la presse, après un tour du site en compagnie des ministres de l'Intérieur et du Logement, Bruno Le Roux et Emmanuelle Cosse. "Ce centre, nous en avons besoin (...), particulièrement aujourd'hui où nous entamons une vague de grand froid qui appelle à une mobilisation extrêmement forte des services de l'Etat sur la question de la mise à l'abri", a souligné Emmanuelle Cosse. Cette structure, cofinancée par l'Etat et la mairie de Paris, doit abriter 400 personnes d'ici la mi-mars, a expliqué le directeur général d'Emmaüs Solidarité, Bruno Morel : 350 seront réorientées depuis le centre de "pré-accueil" qui fonctionne déjà dans le nord de Paris, et 50 places seront attribuées à des familles roms qui vivent dans la rue à Ivry-sur-Seine.





Un pôle santé et une école. A Ivry, les femmes, couples et enfants resteront entre trois et cinq mois, avant d'être transférés vers des Centres d'accueil de demandeurs d'asile (Cada) pour attendre la fin de leurs démarches. Sur 4.800m2, le centre doit s'articuler en six "quartiers", composés de bâtiments avec des chambres modulables. Un pôle santé, géré par l'association Médecins du monde, une école et un pôle administratif sont également prévus. Créé pour mettre fin au cycle des installations et démantèlements de campements de migrants dans la capitale, le centre parisien accueille, lui, des hommes seuls pour une durée de cinq à dix jours maximum. Selon Emmaüs Solidarité, "2.800" hommes seuls y ont été hébergés depuis l'ouverture le 10 novembre. Mais, avec ses 400 places en chambres chauffées, il affiche complet.