Meurtre d'une fillette à Voreppe en 1991 : un second procès ouvert à Grenoble

  • A
  • A
Meurtre d'une fillette à Voreppe en 1991 : un second procès ouvert à Grenoble
@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Georges Pouille, 40 ans, condamné récemment à 30 ans de réclusion pour le meurtre d'une fillette en 1996, est jugé jusqu'à vendredi par le tribunal pour enfants de Grenoble pour l'assassinat d'une autre enfant en 1991 à Voreppe, dans l'Isère.

L'accusé, qui n'avait que 15 ans au moment des faits, est soupçonné de la tentative de viol et de l'assassinat de Sarah Syad, six ans, le 16 avril 1991. Son sperme avait été retrouvé sur la chemise de l'enfant. 

Un "psychopathe". Le procès, qui s'est ouvert jeudi matin, se tient à huis clos jusqu'à vendredi. Qualifié de "psychopathe" par les experts psychiatres, Georges Pouille a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle par les assises de l'Isère, le 11 mars, pour le meurtre d'une autre fillette sur la même commune de Voreppe en 1996. Saïda Berch, 10 ans, avait été retrouvée étranglée dans un canal le 26 novembre 1996, deux jours après sa disparition. Dès le verdict prononcé, la défense avait annoncé son intention de faire appel. Durant son procès, l'accusé avait nié avoir tué la victime, reconnaissant seulement lui avoir porté un "petit coup" sur la tête pour un motif futile de prêt de vélo.

Un parcours difficile. La défense avait plaidé la clémence de la cour, mettant en avant le parcours chaotique de l'accusé, né d'un viol, battu par ses deux parents, toxicomane à l'âge de 13 ans. Enfant, il lui arrivait de passer la nuit dans le panier du chien quand sa mère lui retirait son matelas. Georges Pouille n'avait été interpellé qu'en juillet 2013 à l'occasion de nouvelles analyses ADN portant sur les deux meurtres.