Mensonge devant le Sénat : 6 mois de prison avec sursis pour le pneumologue Michel Aubier

  • A
  • A
Mensonge devant le Sénat : 6 mois de prison avec sursis pour le pneumologue Michel Aubier
C'est devant une commission d'enquête du Sénat que ce pneumologue avait menti sur ses liens avec Total.@ AFP
Partagez sur :

Le pneumologue était jugé pour avoir menti sous serment en 2015 devant une commission d'enquête du Sénat sur la pollution en omettant de déclarer ses liens avec l'industrie pétrolière.

Michel Aubier, pneumologue reconnu, a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir menti sous serment en 2015 devant une commission d'enquête du Sénat sur la pollution en omettant de déclarer ses liens avec l'industrie pétrolière.

Il s'agit d'une peine plus lourde que celle requise par le parquet et hautement symbolique : c'est la première fois en France que la justice condamne une personne pour "faux témoignage" devant la représentation nationale, en l'espèce pour avoir menti sous serment à une commission d'enquête du Sénat.

Payé par Total. Le 16 avril 2015, le médecin "avait affirmé ne pas avoir de liens d'intérêts avec le monde économique, en dépit d'une activité régulière rétribuée par le groupe pétrolier" Total, a résumé une source judiciaire. Un an plus tard, après des révélations de Libération et du Canard enchaîné, il avait reconnu en mars 2016 devant la commission réunie exceptionnellement à huis clos qu'il touchait de 50.000 à 60.000 euros par an du groupe pétrolier Total depuis la fin des années 1990 comme médecin-conseil.