Melbourne marche pour le climat, 50 autres marches prévues dans le monde ce week-end

  • A
  • A
Melbourne marche pour le climat, 50 autres marches prévues dans le monde ce week-end
@ AFP
Partagez sur :

Une cinquantaine de marches pour le climat sont organisées ce WE dans le monde. A Paris, la société civile s'organise pour agir en dépit de l'interdiction de manifester. 

L'Australie a donné vendredi le coup d'envoi des marches en faveur du climat avant la grande conférence de Paris qui, deux semaines après les pires attentats ayant frappé la France, s'ouvre lundi sous haute sécurité avec plus de 150 chefs d'Etats. A Paris, la société civile s'organise pour agir en dépit de l'interdiction de manifester. 

"Créer" un monde "propre et juste". Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé à Melbourne (Australie) pour "créer" un monde "propre et juste". Un jeune garçon brandissait une pancarte sur laquelle on pouvait lire "Arrêtez de bousiller mon avenir". Ce week-end, une cinquantaine de manifestations sont prévues dans le monde (Manille, Tokyo, Sydney, New Delhi, Kampala, Sao Paolo, Londres, Mexico, New-York, Bogota...), mais elles ont été interdites à Paris après les attentats djihadistes ayant fait 130 morts le 13 novembre.

A Paris, actions et "pèlerins climatiques". Vendredi, plusieurs dizaines de "pèlerins climatiques" venus d'Europe, d'Afrique et d'Asie ont commencé à se rassembler dans une église parisienne, marquant symboliquement la mobilisation des religions pour le climat. Plusieurs initiatives ont été lancées en France : dimanche matin, des centaines de chaussures seront déposées place de la République à Paris, un symbole pour ceux qui voulaient participer à la grande marche parisienne pour le climat, annulée. A midi une chaîne humaine sera organisée dans l'est de Paris sur deux kilomètres jusqu'à la place de la Nation. Elle passera symboliquement devant le Bataclan.

"March 4 Me", une marche par procuration. Pour mobiliser le public, les ONG ont lancé un site internet "Marche 4 Me", où chacun peut déposer sa photo, et sera représenté par un autre marcheur dans le monde, explique Benoit Hartmann de France Nature Environnement. "L'idée c'est 'marche pour moi, prends ma photo et va marcher en mon nom parce que malheureusement moi je ne pourrais pas' marcher pour le climat", a-t-il expliqué au micro d'Europe 1. Après la COP21, les ONG devraient se retrouver le 12 décembre pour une série d'actions dans la rue. 

Dès le lendemain des attentats, la France avait annoncé maintenir la conférence COP21, qui doit déboucher sur le premier accord engageant 195 pays contre le réchauffement, l'un des grands défis du XXIe siècle.