Médecins du Monde poursuivi pour avoir installé des tentes

  • A
  • A
Médecins du Monde poursuivi pour avoir installé des tentes
Partagez sur :

L’association humanitaire, qui avait ainsi hébergé en urgence des Roms à Saint-Denis, est assignée en référé pour "occupation illégale d’un terrain".

Depuis un mois et demi, six grandes tentes se dressent sur un terrain vague, juste sous un pont de l'A86, à Saint-Denis, en banlieue parisienne. Pour avoir créé ce camp d’hébergement en urgence et ainsi occuper illégalement un terrain appartenant à l’Etat, l’association Médecins du Monde comparaît en référé lundi devant le tribunal de grande instance de Bobigny.

Dans le camp de tentes,vivent aujourd’hui une centaine de Roms dont plus de quarante enfants. Ils occupaient auparavant un entrepôt à Bobigny. Mais ce bâtiment a été détruit le 23 mai dernier par un incendie dans lequel un enfant de 10 ans a été tué.

Les tentes de Médecins du Monde sont celles utilisées au Kosovo ou au Darfour. Les Roms se lavent avec l’eau de la Seine. Astrid Bard est allée à leur rencontre pour Europe 1 :



Dénonçant la procédure lancée en justice par l’Etat, treize autres associations, dont la Ligue des Droits de l'Homme et l'Association pour la scolarisation des Enfants Tsiganes, se sont déclarées "solidaires" avec Médecins du Monde. Cette dernière organisation réclame, au-delà, une table ronde pour trouver des solutions durables d'hébergement pour les familles Roms.